plan de cette partie du site - -

Registre des Citoyens du Monde - Assemblée - Délégués élus
-----
L'Assemblée - Agenda - Les membres - Les projets - Le journal -
Les Volontaires de la Santé
ONG - L.V.S.
Présentation - Projet CPS Yopougon

domaine

Santé - Social/humanitaire - Education & formation - Réduction de la pauvreté - Développement durable

Identité

déclarée sous le RECEPISSE DE DECLARATION D’ASSOCIATION N°05/MEMAT/DGAP/DAG/SDVAC du 26 février 2 006 et soumise à la Loi Organique N°60-315 du 21 septembre 1960 de la République de Côte d’Ivoire. Elle a été publiée au Journal officiel de la République de Côte d’Ivoire le 02 mars 2 006.

Buts

Contribuer de manière significative à l'amélioration des conditions Socio sanitaires, éducatives et économiques des populations et des communautés en difficulté.

Des Hommes au service de l'Humanité. Notre priorité : La Santé des personnes en difficulté

Objectifs

nos activités

  • Réduire les taux de morbidité et de mortalité et promouvoir la santé globale,
  • Réduire la pauvreté,
  • Améliorer le niveau d'instruction et de connaissances des jeunes en difficultés ;
  • Créer un partenariat international pour un développement durable

nos activités

Activités médicales et paramédicales :

  • Consultations et soins ;
  • Examens de laboratoire ;
  • Unité Médicale Mobile : Consultation et soins à domicile,

Activités préventives, éducationnelles et promotionnelles :

  • Santé Maternelle et Infantile
  • Vaccination selon le PEV (Programme Elargi de vaccination) ;
  • Surveillance de la croissance des enfants ;
  • Santé de la reproduction

Sensibilisation et mobilisation sociale contre :

  • Le VIH /SIDA et les IST
  • Le paludisme
  • L’automédication
  • L’insalubrité (Assainissement du cadre de vie)

Formation et Assistance :

  • Assistance en Management de projets, en recherche de financement et de partenaires à travers un réseau International pour un développement durable :
  • Initiation aux AGR (Activités Génératrices de Revenus) ;
  • Mise en place de structures associatives (coopératives, Associations, ONG),
  • Elaboration, planification et Exécution de projet de développement ;
  • Etudes de faisabilité, enquêtes de terrain en la MARP (Méthode Active de Recherche Participative) ;
  • Suivi et Evaluation de Projet ;
  • Dons de prises en charge scolaires et Bourses d’Etudes grâce à nos partenaires de l’Education aux orphelins et enfants en difficulté.
  • Formation en auto emplois sur Internet et promotion du commerce Electronique.

personnes impliquées

Abissi Raymond KOUAME, président fondateur, chargé de programmes
Mr ABOUO Djama Clément, Secretaire General, Directeur Technique
Kouadio Koffi Raymond, KOUASSI Yao Marcel Sikabi Appollinaire, Konan Aya Solange, Assamsame Tanoh Aimé, Die K .Théodore, Otchomou Pierre, Aka Phebée, Aka .

adresse

ONG LVS (Les Volontaires de la Santé)-
Abidjan Yopougon,
01 BP 8554 Abidjan 01- Côte d’Ivoire

TEL

Tel : (225) 23 45 98 97 Cel : (225) 581 718 44 / 052 756 77

Skype: interglobds.gp

Courriel

fondé 18/06/2003

www

http://onglvs.blogspot.com
http://www.onglvs.ass0.fr

mise à jour : 23/11/2012

RECHERCHE DE FINANCEMENT : PROJET N°001/LVS/01/13

TITRE DU PROJET : Projet d’Ouverture d’un Centre de Promotion Sanitaire à Yopougon

DESCRIPTION DU PROJET :

Le présent projet s’inscrit dans le cadre des Objectifs de Millénaire pour le Développement(OMD) adoptés par tous les Etats membres des Nations Unies en 2 000, prévoyant de travailler ensemble à la recherche d’un future partagé pour tous y compris une politique nationale et/ou internationale visant la mise en place de stratégie et de mécanismes nécessaires afin d’édifier une société solidaire où tous les âges, les catégories et les couches sociales trouveront leur place dans le respect et la dignité. Il s’inscrit dans le cadre de la Politique nationale du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique de doter toutes les localités d’infrastructures sanitaires en vue de procurer aux populations un état de santé favorable à tout développement et également dans le cadre des actions de l’ONG LVS en faveur des populations défavorisées.

Ainsi, le Projet d’Ouverture d’un Centre de Promotion Sanitaire à Yopougon se propose de venir en aide aux populations à travers une assistance sanitaire et socio-économique. Elle se propose de procurer aux différentes populations des soins curatifs, de prévention et de promotion de la santé ainsi qu’une prise en charge médicale aux malades du SIDA et personnes vivant avec le VIH/SIDA, d’HTA et de Diabète. En effet, le quartier de Yopougon ne dispose pas suffisamment de structures sanitaires à caractère social pouvant répondre aux besoins de santé de ses populations.

L’ONG entend intégrer ses activités de Formation et d’Assistance au sein du Centre à travers dans les activités du siège.

CONTEXTE ET ORIGINE

L’instabilité socio-politique depuis le coup d’Etat de 1999, les crises militaro-politiques de 2002 et la crise postélectorale de 2010/2011 ont eu de graves conséquences sur la situation économique, sécuritaire, sociale et humanitaire en Côte d’Ivoire. Elle a eu pour conséquence d’amplifier le manque d’accès des populations à certains services de base tels que l’eau potable, l’électricité, l’éducation et la santé et a certainement amplifié le phénomène de la pauvreté déjà latente et critique en 2008.

Les difficultés des entreprises témoignent des dégâts subis par le secteur privé. La destruction partielle de l’outil de production a entraîné la fermeture de plusieurs entreprise et par conséquent la mise au chômage technique et le licenciement de nombreux travailleurs. La situation est caractérisée par un chômage endémique, en particulier chez les jeunes, du fait de l’inadéquation du système de formation avec les besoins de l’économie, l’absence d’une politique cohérente de création et de financement de l’emploi, d’un cadre institutionnel peu favorable et une politique inefficace de la promotion de l’auto emploi ainsi que de la faiblesse de statistiques fiables.

Le revenu par habitant a diminué d’un sixième au cours des dix dernières années, et la moitié de la population vivait au-dessous du seuil de pauvreté en 2010. Le principal objectif du gouvernement est de ramener l’incidence de la pauvreté de 48.9% en 2008 à son niveau d’avant la crise de 1999 (33.6%) en 2013 et d’atteindre 16% à l’horizon 2015.

La Côte d’Ivoire demeure parmi les pays à développement humain faible (170ème rang sur 187 pays en 2011).Les dépenses en faveur des pauvres sont estimées à 10% du PIB en 2011 contre 7.8% du PIB en 2010.

L’environnement éducatif a fortement subi les préjudices causés par les perturbations sociales depuis 2002. Le système éducatif reste confronté à des difficultés majeures de plusieurs ordres au nombre desquelles, la faiblesse du rendement du système éducatif, de l’accessibilité et de l’encadrement. En outre, le secteur de l’éducation connait des difficultés liées aux contraintes budgétaires, à la mauvaise gestion des ressources, à l’insuffisance d’infrastructures et de matériels didactiques, à l’obsolescence des équipements ainsi qu’à une mauvaise répartition spatiale du personnel enseignant. Ces contraintes sont amplifiées par le taux élevé d’analphabétisme, les fortes inégalités sociales et l’expansion du VIH/SIDA en milieu scolaire. Le taux net de scolarisation au primaire est de 56.1% en 2008 et le taux d’achèvement du cycle primaire de 51.1%.

La crise post-électorale a occasionné une situation d’urgence sanitaire, aggravée par la désorganisation du système sanitaire du fait des nombreux pillages. L’atteinte des OMD portant respectivement sur la réduction de la mortalité infanto-juvénile, l’amélioration de la santé maternelle et la lutte contre le VIH/sida, le paludisme et d’autres maladies infectieuses reste improbable.

Malgré les efforts conjugués de l'Etat, des partenaires au développement et des ménages, la situation reste préoccupante à cause d'une morbidité et d'une mortalité élevées liées au paludisme et à la pandémie du VIH/Sida.

En outre, le système sanitaire qui est peu performant est marqué par : une inégale répartition du personnel sur l’ensemble du territoire, une faible accessibilité des populations aux services de santé et aux médicaments de qualité à moindre coût. Les handicaps du système sanitaire sont aussi amplifiés par l’insuffisance des ressources financières, la faiblesse du système d’information et de gestion, l’insuffisance de l’hygiène publique et hospitalière ainsi que la mauvaise gestion des déchets biomédicaux.

D’après le quatrième rapport de suivi de la Déclaration d’Engagement sur le VIH/Sida, la Côte d’Ivoire demeure l’un des pays les plus touchés en Afrique de l’Ouest. Le taux de prévalence du VIH est estimé à 3.4% en 2010. Cependant, l’effectivité de la multisectorialité dans la lutte contre le sida, la déconcentration et la décentralisation des services et le suiviévaluation de la réponse nationale ont permis d’obtenir quelques résultats. En effet, le nombre de patients sous antirétroviraux (ARV) est passé de 2473 en 2002 à 72 011 en 2009. La proportion de la population au stade avancé de l’infection ayant accès aux traitements ARV est passée de 21.3 % en 2006 à 41.2% en 2009. Ces améliorations ont été facilitées par la gratuité du traitement ARV depuis 2008 et la décentralisation de la prise en charge médicale de personnes vivant avec le VIH/Sida par la multiplication des sites de prise en charge. Concernant la lutte contre le paludisme, le taux d’utilisation de la moustiquaire imprégnée est passé de 3% en 2006 à 14.8% en 2008.

Abidjan, la capitale économique n’est pas en marge des difficultés que connait le pays. La population, grande victime de ce système, a recours à des méthodes de fortune pour se soigner, pratiquant l’automédication à souhait, les populations fuient les hôpitaux publics à cause des longues ordonnances et de la mauvaise qualité du service.

Au niveau de la communication, aucune action d’information et de sensibilisation n’est menée en vue de faire prendre conscience aux populations des risques que représentent l’insalubrité, les comportements sexuels à risques et l’automédication.

Objectifs du projet

Objectifs Global :

Améliorer les conditions sanitaires des populations du quartier de Yopougon

Objectifs Spécifiques :

  • Assurer la prise en charge médicale et sociale
  • Promouvoir la santé sous toutes ses formes

DUREE DU PROJET :

La durée totale du projet d’ouverture d’un centre de santé de Yopougon est de 3 ans.

JUSTIFICATION DU PROJET

Le projet se propose :

  1. d’ouvrir un Centre de Promotion Sanitaire,
  2. de mener des activités préventives et de promotion de la santé
  3. de former des comités et des leaders d’opinion sur le VIH-SIDA, le Paludisme, le Diabète et l’HTA ;

MODALITES PREVUES POUR LA MISE EN OEUVRE DU PROJET

La mise en oeuvre de ce projet s’appuie sur une méthode participative.

IMPACT DU PROJET

  • Un centre de promotionsanitaire équipé fonctionnel pour la prise en charge médicale ;
  • 1000 familles suivies dès la première année;
  • Un service de counseling, de dépistage et de suivi des malades vivant avec le VIH/SIDA, le Diabète et l’HTA ouvert
  • Un Service de soins ambulatoires ouvert
  • Mise en oeuvre des programmes de formation des responsables des comités locaux et des leaders d’opinion sur le VIH-SIDA, le Paludisme, le Diabète et l’HTA
  • l'état de santé et le bien-être des populations sont améliorés,
  • la morbidité et la mortalité au sein de la population sont réduites

BUDGET GLOBAL PREVISIONNEL :

Le coût global du projet est estimé à 74 474 980 F CFA soit 113 529 Euros pour une durée d’une année, 2 013-2016 ; frais d’équipements et de fonctionnement y compris.

Pour de plus amples renseignements, prière contacter:

Mr KOUAME Abissi Raymond, Président Chargé de Programmes, Cel : (225) 58171844

Mr ABOUO Djama Clément, Secretaire General, Directeur Technique, Cel: (225) 05 27 56 77

E-mail : lesvolontaires_ongsante@hotmail.com

Skype: interglobds.gp

Au sujet du site