plan de cette partie du site - autres langues - sommaire

Registre des Citoyens du Monde - Assemblée - Délégués élus

Esperanto

Français

English

Español

L'Agence- Journalistes - Charte - Outils - Les informations - L'actualité
Correspondants de l'AMIP
Les correspondants - la carte de presse - la feuille de route - discussion -

La carte de presse atteste que son titulaire est un journaliste citoyen sous contrôle démocratique mondial
Jean Sunga Kénéné
200037
Tahar Houhou
179305
Alain-Noël Njiokem Nkwatchou
103048
Adama Ben Yahia Traoré
061737
Laurent Son
186210
René Wadlow
177622
 
Claudine Fischer
183508
Ursula Grattapaglia
102571
Cheikh Malick Coly
187730
Serge Lapisse
186857
Claude Mauroi Tchuisseu Nkwatchou
186360
Adelaïde Nguiakam
186881

Honoré Gobert Tcheumté
200023
Phiippe Martial Biemeni
186555
Daniel Durand
166528

Georges Auréole Lekama (186753)- Eugenia Almand (102938) - Youssef Ababou (186652)- Eric Jean-Paul Yombi (200030) , etc.
(liste ouverte à l'inscription de toute nouvelle personne intéressée par la production et la diffusion de l'information mondialiste)


Carte de presse de l'AMIP (specimen)

recto à gauche - verso à droite

Diffusion de la carte :

Cette carte n'est pas systématiquement envoyée à toute personne intéressée. Elle est réservée aux personnes qui ont déjà fait leurs preuves en écrivant des articles pour l'AMIP, ou en participant activement aux discussions nécessaires avant la publication d'un article, ou encore en participant à la diffusion des informations. Cette carte est éditée et envoyée sur demande expresse de la personne concernée.

Il n'est pas nécessaire d'avoir une carte de presse pour être actif au service de l'information mondialiste.

Le titulaire d'une carte de presse AMIP s'engage à travailler en tant que journaliste citoyen en se conformant à la charte de déontologie des journalistes de l'AMIP ainsi qu'à la "feuille de route", dans le but d'analyser l'actualité pour en faire ressortir les nécessités mondialistes.

Cette carte n'est pas un passe-droit universel. Elle permet seulement de s'identifier en tant que journaliste citoyen lors de réunions où la presse associative est invitée de manière ouverte.

L'AMIP est une institution du Congrès des Peuples. Elle fonctionne sous forme d'une association de fait à un niveau transnational. Et donc, la carte de presse de l'AMIP est une carte de membre d'une association de personnes qui se dévouent à la cause de l'humanité ; elle n'est pas une carte professionnelle. Elle n'est pas non plus une garantie contre les actes de répression dont pourrait être victime le titulaire en raison de son engagement au service de l'information mondialiste.

Lettre d'envoi de la carte (en pdf)

"Feuille de route"

Créée en 1980 par le Congrès des Peuples, l'Agence Mondialiste d'Information et de Presse a été active jusqu'en 1991.

En mai 2009, lors de la session du Congrès des Peuples tenue à Brasilia, la décision a été prise de relancer ce service d'information en ces termes : "fédérer toutes les informations mondialistes, les provoquer et en assurer la diffusion".

Le MONDIALISME (*)est l'ensemble des idées et des actes exprimant la solidarité des populations du globe et tendant à établir des institutions et des lois supranationales à structure fédérative qui leur soient communes, dans le respect de la diversité des cultures et des peuples.

Le MONDIALISME est aussi une approche scientifique des phénomènes sociaux et interindividuels vus sous l'angle mondial.

Le MONDIALISME s'efforce de proposer une nouvelle organisation politique de l'humanité impliquant le transfert de certaines parties de la souveraineté nationale à une Autorité Fédérale Mondiale capable de résoudre, par décisions majoritaires, les problèmes qui mettent en cause le destin de l'espèce, tels que : faim, guerre, pollution, surpopulation et énergie.

Les exigences du MONDIALISME ne sauraient se réduire à des traités internationaux que les Etats peuvent dénoncer à tout moment.

LIBERTE D'EXPRESSION (**) : La liberté d'expression est en contradiction avec la professionnalisation, car cette professionnalisation est contrôlée par des intérêts privés et des intérêts financiers qui ne sont pas des organismes démocratiques ou par les gouvernements qui refusent souvent les idées différentes de celles qu'ils préconisent.

BENEVOLAT : Les organismes fondés sur l'association volontaire et bénévole jouent un rôle considérable dans le domaine de la communication. Le droit de l'homme à comuniquer lui donne des espoirs de transformation sociale et de changement politique, car l'humanité s'interroge sur les conditions de la survie de l'espèce humaine.

Information et actualité :

Les informations mondialistes peuvent avoir de nombreuses origines :

  • les organisations qui sont en accord avec l’objectif de la démocratie mondiale : (près de 700 actuellement recensées)
  • les organisations qui n’ont pas la démocratie mondiale comme objectif, mais qui en préparent le chemin : les forums sociaux mondiaux, notamment,
  • l’actualité citoyenne hors mouvement
  • l’actualité politique
  • la mouvance onusienne

La qualité "journalistique" d'un texte se définit par :

  • une analyse objective
  • la non-implication de l'auteur
  • le respect de la charte
  • le respect de la langue.

Les textes diffusés par l'AMIP réunissent trois caractéristiques :

  • un fait d'actualité
  • un enjeu mondial
  • une référence au mondialisme ou à la citoyenneté mondiale.

Le travail consiste non seulement à recenser (« fédérer ») ces informations, mais également à les organiser et en assurer une présentation ou un commentaire « mondialiste ».

Structures et méthodes en développement

Un règlement intérieur sera élaboré (bénévolat, compétences linguistiques, compétences journalistiques, fonctionnement interne, admission, exclusion, droit de publication, droits d'auteur, diffusion, protections juridiques)

Des outils télématiques seront mis à la disposition des journalistes et auteurs. Ces outils permettront un travail collectif, un archivage disponible à tous les journalistes de l'AMIP, une stratégie partagée et des décisions rapides,

* cf : "Lexique Mondialiste", brochure numéro 15 de la Somme Mondialiste
** cf : Commission de l'UNESCO sur le droit à la communication (septembre 1978 - avril 1984) - cahier 94

Discussion

26 avril 2016

De l'utilité de la "Grille d'évaluation"

Le but de cette forme d'évaluation est de normaliser la production de l'AMIP.

La grille d'évaluation permet :

  • à ceux qui récoltent, travaillent ou produisent de l'information de respecter quelques contraintes d'écriture,
  • à l'équipe de coordination de ne pas sombrer dans l'arbitraire, ou s'en défendre.

Les "bénévoles" ou "citoyens" ne sont pas tous formés à l'écriture journalistique et ils sont encore plus rares ceux qui sont habitués à travailler dans un sens aussi orienté qu'est le mondialisme. Il faut, au départ, quelques repères. Ensuite l'expérience viendra ainsi que l'explique Adama Ben Traoré : "le métier de journaliste tout court, est un métier dans lequel l'excellence vient avec l'expérience à la pratique"

  • Une information sur un fait non vérifié ne doit pas être publiée.
  • Les informations concernant le niveau social et international ne sont pas des informations mondialistes par nature.
  • Une information sur un fait local, régional ou national n'est pas nécessairement un sujet qui touche un enjeu mondial.
  • Une personne citée doit, dans certains cas, avoir donné son autorisation.
  • L'objectivité est un art difficile.
  • Si l'auteur s'implique personnellement en rapportant son propre discours ou les démarches qu'il a accomplies, ce n'est plus de l'information intéressante pour les médias qui sont visés par notre communication, mais c'est un blog personnel.
  • Si l'article est mal écrit, mal structuré, incompréhensible, il ne peut pas être publié.
  • S'il s'avère que l'article est un plagiat d'un autre article sans que les sources soient citées, il y a un sérieux problème de droits d'auteur.

En définitive, si le coordinateur ou l'équipe de coordination reçoit un article ou une information non conforme, on pourra dire pourquoi l'article ou l'information ne sont pas conformes, sans que ce coordinateur ou l'équipe soient accusés de position arbitraire et non fondée. Par contre si on reçoit un article qui répond positivement aux exigences exprimées dans la charte et dans les critères de la grille, il pourra être publié sous la signature de l'auteur.


05 avril 2016 (compte-rendu d'une réunion à Paris)

Lutte contre les méthodes déloyales

Notre charte stipule, au point 4, qu'on ne doit pas user de méthodes malhonnêtes ou déloyales.

Dans un article, nous avons le droit de citer tel autre article ou tel auteur. La méthode de citation doit être claire, par exemple par l'usage de guillemets, et sans équivoque possible. La source utilisée doit figurer en annexe de l'article (pied de page). Dans certains cas, l'auteur de l'article cité doit en être informé.

Il va de soi qu'une information ou un article qui plagieraient de manière équivoque un article d'un auteur tiers ne seront pas publiés par l'AMIP.


En cas de maladie

10 juillet 2014 : La question de l'assistance en cas de problème (maladie, accident ou autre) a déjà été débattue au début de cette année au niveau du Registre des Citoyens du Monde. Nous nous sommes alors alignés sur la position défendue par Mme Ursula Grattapaglia qui est responsable d'un orphelinat au Brésil, et qui y reçoit des bénévoles du monde entier. A cette question particulièrement importante, elle a répondu qu'une organisation fondée sur le bénévolat ne pouvait en aucun cas porter assistance à ses bénévoles qui rencontreraient des problèmes. Cela conduirait en effet à la faillite de cette organisation, et au découragement des bénévoles qui se risquent à y prendre quelques responsabilités. C'est exclu.

Dans l'état actuel, nous concevons le travail de l'AMIP comme un travail de réseau coopératif sans lieu de travail expressément défini, sans siège social, sans budget, du moins dans la phase initiale dans laquelle nous entrons. Nous ne sommes qu'une poignée de bénévoles qui mettons en commun du temps, nos savoirs, nos compétences, notre détermination, et les quelques moyens matériels que chacun peut y mettre sans compensation. Cela est pour cette phase "initiale". Ultérieurement et en fonction de l'expérience acquise, nous pourrons prévoir un développement et là d'autres possibilités s'ouvriront.

Merci d'avoir soulevé cette question au niveau de l'AMIP, car il fallait certainement que cela soit clair dans l'esprit de chacun. Le statut du bénévole devra certainement faire partie du "règlement" que nous devrons constituer au fur et à mesure de notre progression.

Daniel

 [ Il y a une exception que nous connaissons en France, où les associations qui ont leur siège en France sont tenues de souscrire une assurance pour ses bénévoles lors des activités normales de l'association sur le sol français. ]

L'Agence Mondialiste d'Information et de Presse (AMIP) a le projet de fédérer toutes les informations mondialistes, les provoquer et en assurer la diffusion

Au sujet du site