le kiosque

plan de cette partie du site - -

Registre des Citoyens du Monde - Assemblée - Délégués élus

L'Assemblée - Agenda - Les membres - Le journal -
Comité Transnational de Pilotage

Daniel Durand, Coordinateur principal

Birindwa Mushosi, animateur du Séminaire de Katana en avril 2012

Landing Niassy, responsable de l'ASCOP en Afrique

Roger Winterhalter, porte-parole de l'Assemblée des Citoyens du Monde

François Têté, organisateur du Séminaire de Lomé en septembre 2010

Aimé Ruzuba, organisateur du Séminaire de Katana en avril 2012

Souleymane Drabo, organisateur des Séminaires de ouagadougou en décembre 2009 et novembre 2013


Commentaire

Le travail du Comité Transnational de Pilotage est d'accompagner les projets (qui viennent soit d'une organisation membre, soit de l'Assemblée même) de telle sorte qu'ils tiennent la route, sur le plan philosophique, sur le plan économique, et sur le plan organisationnel. Pour cela, il dispose de quelques outils d'évaluation qui sont essentiellement consignés dans la page "projet" :

35 projets en dix ans, dont environ 22 sont faits ou en cours.

Dans un tout premier temps, la participation à ce Comité Transnational de Pilotage s'est faite par scrutin (Mulhouse, octobre 2004). L'expérience n'a pas été renouvelée, et le Comité n'existe, actuellement, que dans la lancée de ce vote initial, par l'intégration des meneurs de projets réussis et par cooptation. C'est ainsi que le Comité Transnational de Pilotage est actuellement composé des personnes ci-dessus désignées.

Du fait de l'indisponibilité chronique des uns ou des autres, nous ne sommes pas trop nombreux, même si le travail n''y est pas "chronophage", et tout citoyen du Monde d'expérience qui est intéressé par le sujet est le bienvenu.

Le travail du CTP revêt une importance particulière dans le fonctionnement de l'institution, au moins à trois titres :

  1. l'agrément d'un projet entraîne un certain engagement de l'ASCOP et des organisations partenaires d'un évènement. Ce Comité est donc chargé de prendre toutes précautions nécessaires. Il y va de la crédibilité de l'ensemble de nos institutions ;
  2. Le CTP doit également veiller à ce que les débats et les expériences développés dans tout évènement agréé "ASCOP" remontent sous forme de compte-rendu, de motion, de résolution, de recommandation ou autre à destination des élus du Congrès des Peuples. La réussite du projet du Congrès des Peuples tient en partie à la qualité du travail fait par le Comité. Ainsi tu as été témoin, en 2007, du fait que le Congrès des Peuples réuni à Herstal-Liège a adopté l'ensemble des recommandations du séminaire de Bohicon (Bénin).
  3. Il est arrivé, et il peut encore arriver que les élus du Congrès des Peuples aient des recommandations à faire aux organisations membres de l'ASCOP. Cela a eu lieu à Brasilia en 2009 lorsque le Congrès des Peuples a demandé à l'ASCOP de relancer l'AMIP - c'est en cours - et lui a également demandé d'étudier la mise en place d'une institution mondiale citoyenne des droits humains - cela traîne.

L'ASCOP est aujourd'hui au monde le collectif le plus large en terme de nombre d'organisations et de spécialités. Or, l'ensemble n'est pas très vigoureux. Nous pouvons faire mieux.

 

 

Au sujet du site