le kiosque

plan de cette partie du site - autres langues - sommaire

Registre des Citoyens du Monde - Assemblée - Délégués élus
Historique - la charte - liste des Territoires - Le Conseil - Actions et suggestions - Information
NÎMES
(département du Gard, France,)

Situation

Population

Services

Vie culturelle et associative

Economie

Spécificités

Problèmes principaux

Responsables

Journaux

Souhaits

Liens

Charte : 11/12/1950

Adresse et contacts

mise à jour : 01/01/2017

19 mars 2017
Citoyens nîmois, apprêtez-vous à devenir des citoyens du monde!

Forte d'un soutien de 28000 personnes, Nîmes demande son inscription au Patrimoine Mondial de l'UNESCO. C'est le thème d'un article publié par "Objectif-Gard"

En commentaire de cet article, le Registre des Citoyens du Monde rappelle que déjà, le 30 décembre 1955, Nîmes devenait "Territoire mondial lié à la communauté mondiale". Pour marquer cette "adhésion", une stèle avait été gravée d'une inscription rappelant les points forts de la Charte de mondialisation.
Article et commentaire à lire !


NÎMES

TEXTE DE L’INSCRIPTION PLACÉE SUR LA STÈLE DE MONDIALISATION

Cette commune est territoire français et s’est reconnue territoire mondial :

La collectivité, mondiale, faite de villages et de villes, doit être protégée contre la menace atomique, les reculs de civilisation de la guerre froide, et les dévastations de la guerre. Elle doit organiser les coopérations minima indispensables à son développement au bénéfice de tous les hommes.

Seuls les Contrôles Mondiaux, des Lois, des Institutions et une Haute Autorité Mondiale garantiront à tous, des coopérations et des protections minima de mondialité.

En se mondialisant, cette commune entre au Service du Bien Public Mondial. Elle appelle au devoir de protection de chaque commune par toutes, à la prise en charge des Intérêts Supérieurs de la Collectivité Mondiale.

Parcelle de cette collectivité, elle s’engage à contribuer à sa protection et à son développement. Elle participera à fonder par le vote, le service et le respect de ses lois, la première civilisation de cohabitation mondiale.

Une telle entreprise de défense de la patrie de l’homme requiert, plus que la guerre, élévation et sacrifice.

Le 11 décembre 1950, le Conseil Général avait voté la motion suivante :

"Mis au courant des initiatives de mondialisation des communes et villes françaises entreprises dans divers départements par l’adoption de la Charte de mondialisation,

Après avoir reconnu la haute portée de cette Charte, appelant individuellement et librement les habitants des communes de France à affirmer leur volonté de paix en liant cette volonté à celle de tous les peuples du monde,

Considérant que la paix et le souhait sacré de tous les Français, qu’elle est un bien commun à l’humanité tout entière et qu’ainsi sa sa défense n’appartient pas seulement à tel ou tel parti ou mouvement, mais qu’elle doit s’organiser unanimement par des voies et moyens démocratiques sur des propositions constructives.

Considérant que cette formule de consultation individuelle populaire en dehors des partis n’atteint aucun d’eux et qu’ainsi au lieu de diviser les hommes, elle les unit fraternellement.

Le Conseil Général du Gard enregistre avec satisfaction l’initiative et l’adhésion de plusieurs communes du départements français à la Charte de mondialisation qui rend possible cette unanimité populaire,

Engage les communes du département du Gard à étudier attentivement la Charte de mondialisation qui va leur être soumise par le Conseil français provisoire des communes et villes mondialisées et les invite à y souscrire, afin que leur geste prouve au monde la volonté unanime de paix du peuple de France, sans considération de parti, de croyance ou d’idéologie."

   

Au sujet du site