plan de cette partie du site - -

Registre des Citoyens du Monde - Assemblée - Délégués élus

Esperanto

Français

English

Les titres - Au jour le jour - Libres propos - Autres publications

comptes-rendus et messages

2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 -2015 - 2016 - 2017

à Christian Muys

Fiers de porter une carte d'identité de citoyen du monde, ils sont nombreux, à chaque élection, à vouloir utiliser ce titre au moment de voter. C'est bien sûr un acte militant qui est louable. Est-il fondé ? c'est une question à part entière.

Dans votre lettre au Président de la République, vous faites une excellente suggestion qui est celle d'une reconnaissance par l'État français de la carte d'identité de Citoyen du Monde. Mais à supposer que l'État français suive cette suggestion, cela poserait quelques problèmes.

En effet, les cartes de Citoyen du Monde sont établies sur la simple déclaration faite par la personne qui s'enregistre, sans plus de contrôle, ni de demande de justificatifs qui seraient archivés et consultables par toutes autorités. Cette absence de contrôle et de pièces justificatives est une porte ouverte à toutes tentatives de falsification ou d'usurpation d'identité. Le Registre des Citoyens du Monde n'est pas à même de prouver la véracité des informations figurant sur les cartes d'identité qu'il délivre ou qu'il fait délivrer par les centres accrédités. C'est l'une des raisons pour lesquelles, lorsque nous délivrons une carte d'identité, nous insistons sur la valeur symbolique du document.

Le plus souvent, les Citoyens du Monde qui présentent leur carte d'identité mondiale au moment de voter ont dans leur poche un titre d'identité national : passeport, carte d'identité, permis de conduire, essentiellement.

Avant de réagir à la " copie pour information " de votre lettre à M. le Président de la République, j'ai lu l'article R60. J'ai vu qu'il y avait là une insuffisance de la loi. Effet, la possession d'une pièce d'identité n'est pas une obligation en France. Et donc, pour voter, la présentation d'une pièce d'identité admise par l'État ne devrait être que l'un des moyens de prouver son identité. La loi devrait prévoir des moyens alternatifs, tels que le témoignage d'une ou deux personnes, ou la préinscription du titre d'identité ou de justification de domicile qui sera présenté lors du vote. C'est ici une petite suggestion de ma part qui ouvrirait la voie à l'utilisation de cartes non étatiques lors des consultations.

Je termine en ouvrant une autre possibilité. Il y a, dans le monde, 1015 " Territoires citoyens du monde ", dont plus de 400 communes en France. L'une des revendications pourrait être que dans ces communes " citoyennes du monde ", les bureaux de vote devraient reconnaître comme valides, les cartes de citoyens du monde. Hélas, ce n'est pas le cas de Loon-Plage et ce n'est là qu'une autre suggestion.


A Pierre Pétric

Nos relations se sont espacées, et pourtant ma pensée va souvent vers Cahors et l'association Cahors-mundi que j'affectionne tout particulièrement car elle représente le flambeau ranimé d'une période pleine d'espoir et qui avait embrasé presque tout le département du Lot au début des années 50.

Au hasard d'une correspondance, j'ai appris que l'association Cahors-mundi allait tenir son assemblée générale dans les jours qui viennent. Je souhaite tout le succès à cette assemblée générale. En raison de l'histoire et du symbole attaché à Cahors-mundi, je souhaite que l'association demeure une référence vivante pour tout ce qui constitue non seulement la mémoire mais encore un véritable patrimoine culturel et spirituel lié au dépassement, dépassement de soi, dépassement de ses intérêts, dépassement de l'esprit- de clocher, dépassement des frontières, lié à la participation citoyenne des habitants à la construction d'un monde dans lequel les générations à venir pourront encore s'épanouir. Que Cahors-mundi participe à la vie et à l'animation de toutes les facettes lotoises liées de près ou de loin à la citoyenneté mondiale :

  • - la route sans frontières
  • - les nombreuses communes qui se sont déclarées "territoire mondial lié à la communauté mondial"
  • - les écoles, collèges et lycées de ces communes
  • - la maison d'André Breton et sa Rose Impossible
  • - le musée Henri Martin
  • - le centre d'enregistrement des Citoyens du Monde
  • - et encore : les Sentinelles de la Paix

et que ce chantier immense soit ouvert aux expériences menées un peu partout à travers la planète et qui contribuent à ce même objectif d'une terre de fraternité, de justice et de paix.

haut de page