plan de cette partie du site - -

Registre des Citoyens du Monde - Assemblée - Délégués élus

Esperanto

Français

English

Les titres - Au jour le jour - Libres propos - Autres publications

comptes-rendus et messages

2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015- 2016

 

 

17 juin

  A propos de l'arresttion de Mme DJUMBOUNG FOUTE Mireille

Que s'est-il passé ? Comment se fait-il que la police judiciaire ait arrêté Mme DJUMBOUNG FOUTE MIREILLE au milieu des centaines de milliers de personnes qui vivent à Douala ?

A ma conaissance, Mme DJUMBOUNG n'est pas enregistrée Citoyenne du Monde, et faute d'être mieux informé, n'a-t-elle pas été arrêtée pour autre chose ?

Comment la défendre alors que nous ne la connaissons pas et que nous ne savons pas ce qui lui est reproché exactement ?

Pour l'instant, c'est tout ce que je peux dire.

Mais en attendant d'en savoir plus, il faut que nous nous préparions pour la soutenir et la défendre autant que nous le pouvons.

C'est pourquoi je réitère ma demande faite voici deux heures : lorsque le nouveau bureau du Centre Camerounais d'Enregistrement a été élu, est-ce que celui-ci a signé les directives concernant le fonctionnement des Centres ? Ces directives signées de part et d'autre, forment la convention qui lie le Centre Camerounais et le niveau fédéral du Registre des Citoyens du Monde. Peut-être les avez-vous déjà envoyées, et soit je ne les aurais pas reçues ? soit j'en aurais fait un mauvais classement sans en extraire les pièces jointes. Il est important de clarifier cette situation. Je mon côté, je vais rechercher dans les courriels anciens ; merci de faire le même genre de recherche de votre côté.

Au vu des signatures du nouveau bureau, je pourrai délivrer une nouvelle attestation.

Cependant, vous pouvez vous servir de l'ancienne attestation, car celle-ci prévoit sa reconduction tacite à condition que soit présenté au Conseil Fédéral un rapport des deux années précédentes. Ce rapport existe, et donc la convention est renouvelée sans qu'il ait besoin de plus de formalité. En effet, la nouvelle équipe reprend l'association en respectant tous les droits et obligations de l'ancienne équipe.

En résumé, il est plus simple de faire signer un exemplaire des conventions à trois personnes de l'équipe actuelle.

Concernant la suspicion de "faux et usage de faux", cette interprétation de la situation n'est pas recevable. En effet, l'Etat Camerounais est le seul à pouvoir produire les documents officiels prévus par la loi camerounaise ou la constitution camerounaise. Carte d'Identité camerounaise et passeport camerounais font partie de ces documents officiels - il y en a certainement d'autres. Dès lors si une personne fabrique ou fait frabriquer ou achète un document à l'apparence officielle pour le Cameroun, il s'agit effectivement d'un faux.

Il est bien certain que ni la Constitution Camerounaise ni la loi Camerounaise ne reconaissent comme document officiel la carte de Citoyen du Monde. La carte de Citoyen du Monde, fût-elle "d'identité" ne contrevient en aucune manière à la loi camerounaise et n'a pas la prétention de ressembler à la carte d'identité camerounaise ni par son aspect ni par son contenu.

Dès lors, du point de vue des Etats nationaux, que nous respectons, la carte d'identité de citoyen du monde doit être considérée comme une carte de membre d'une association au titre de l'article 20 de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme. Cette déclaration a été signée par l'Etat Camerounais au moment de son admission à l'ONU.

Peut-on comprendre "Faux et usage de faux" le fait que Mme DUMBOURG ait été porteuse d'une carte d'identité de Citoyens du Monde ? et que la Police Judiciaire souhaite savoir si cette carte a été délivrée dans les formes règlementaires? Dans ce cas nous remercions les autorités de la Police Judiciaire de veiller ainsi à l'application intègre de nos règlements, mais nous faisons aussi remarquer que la Police Judiciaire de l'Etat Camrounais n'a jamais reçu le mandat de protéger le Registre des Citoyens du Monde. Le Centre Camerounais d'Enregistrement des Citoyens du Monde est en situation régulière par rapport à la législiation camerounaise, et a toutes les autorisations nécessaires pour fonctionner. Le Centre Camerounais est conventionné avec le Registre des Citoyens du Monde. Cette convention n'a pas été "dénoncée" et reste donc en vigueur.

En tout état de cause, et dans la connaissance limitée que j'ai des faits, l'arrestation de Mme DJUMBOUNG ne peut en aucune manière se fonder sur la possession d'une carte associative.

28/10/2014


Message du Conseil des Territoires Citoyens du Monde à la ville de Cahors :

Au mois de juillet 1949, une pétition lancée par des habitants de Cahors avait recueilli plus de 2500 signatures de citoyens cadurciens qui voulaient faire de Cahors une ville du monde, une ville de paix.

Cette volonté citoyenne a fait de la ville de Cahors le symbole mondial de la recherche d'une paix qui servirait non plus les puissants, mais l'épanouissement des êtres humains sur une terre préservée.

65 ans après le geste symbolique de la ville de Cahors, ce sont plus de 1000 communes, villes et territoires, à travers le monde, qui portent avec Cahors cette volonté de construire un monde fondé sur l'Homme, et au service de l'humanité.

65 ans après, alors que le bruit des bombes se fait entendre au Moyen Orient, alors que les populations de plusieurs pays d'Afrique et d'Amérique Centrale vivent dans l'insécurité, à l'heure de la montée des extrémismes, et alors que partout dans le monde des paysans et des ouvriers se font chasser de chez eux par les puissances de l'argent, 65 ans après, le message de Cahors garde toute sa valeur : il appartient aux peuples du monde de construire eux-mêmes le monde dans lequel ils veulent vivre : un monde de paix et de civilisation; Chaque pas, chaque oeuvre, fussent-ils éphémères, sont une progression vers la paix à laquelle tous les peuples ont droit.

Pour le Conseil des TCM
20/09/2014
Daniel Durand


Message Alain Noël et Addy Serge

Plus j'avance dans mon expérience d'animateur de la citoyenneté mondiale, plus je suis conscient des dificultés innombrables que chacun de nous, que nous tous dans une même volonté, devons surmonter ou dépasser pour construire le monde nouveau vers lequel nous tendons.

Il me semble que beaucoup de nos difficultés résident dans notre capacité personnelle à élever notre esprit, notre compréhension pour retenir en priorité ce qui est constructif et bien orienté, sans pour autant nier ce qui fait obstacle.

Je suis beaucoup trop éloigné de Douala pour pouvoir apprécier les choses avec exactitude, et je ne peux donc que rester dans les généralités sans pouvoir me prononcer pour ceci ou pour cela, pour untel ou pour un autre. Je ne peux pas être juge. Cependant j'accepte volontiers de lire, d'"entendre" l'expression de la douleur lorsqu'il y a une incompréhension, une attente trop forte, un espoir déçu, une interrogation. Je l'accepte volontiers, car le fait de l'exprimer, et surtout par écrit, permet de poser des jalons à partir desquels la route commune peut se tracer, dans le respect des limites des uns et des autres.

Bien cordialement,

 

12 août 2014

Rencontre informelle de travail entre Laurent Son et Daniel Durand, au local du Registre des Citoyens du Monde (Centre de Communication Paris-13).

En l’absence des autres membres du Bureau, seuls les points suivants ont été abordés :

Registre des Citoyens du Monde

  • Le courrier est presque à jour.
  • La comptabilité ne l’est pas.
  • Enregistrements et cartes en cours : le point a été fait. Encore quelques cartes en attente.
  • Lettre au Centre Français : on suggère que la lettre de début juillet soit répétée en courrier simple, puis en courrier recommandé, avant de se lancer dans une procédure plus lourde.

Assemblée des Citoyens du Monde

Réunion d’Ungersheim les 15 et 16 novembre. Le programme proposé par Roger convient. Il manque les propositions de logement (vendredi et samedi) et de repas (samedi midi et soir)
http://www.recim.org/ascop/pr32-fr.htm

ASCOP

  • 142 organisations sont membres de l’Assemblée. Pour l’instant, chacune de ces organisations est décrite par une page sur le site www.recim.org/ascop/memb-fr.htm
  • Il existe un potentiel de près de 600 autres organisations en accord avec l’objectif de la démocratie mondiale. Un répertoire est ébauché ; il devrait être développé et tenu à jour, utilisable pour la diffusion de l’AMIP. Réflexion à poursuivre.

AMIP

  • Carte de presse : on opte pour une carte provisoire de fabrication artisanale. Cette carte comportera le numéro de la carte d’identité de citoyen du monde.
  • Publication : Laurent va rechercher le contact avec les réseaux de journalistes.
  • Atelier de formation à Nkongsamba (Cameroun). La proposition d’un atelier ou d’un séminaire au mois d’août est prématurée pour des raisons d’agenda, de technologie et de coûts. Si cet atelier doit recevoir la participation d’Européens (Thierry ? Daniel ?) cela ne pourra être qu’après la rencontre d’Ungersheim. Daniel écrira au groupe de Nkongsamba.

Rencontre avec Madigan Haley.

Madigan Haley est un chercheur lié à une fondation Etats-Unienne. Il vient de rédiger une thèse sur la globalisation. Il souhaite poursuivre son travail par un livre sur la mondialisation telle que les Citoyens du Monde la comprennent.. Les 2 heures de conversation ont été essentiellement centrées sur la place de Garry Davis dans l’histoire du mondialisme.

12an de aŭgusto 2014

Neformala laborrenkonto inter Laurent Son kaj Daniel Durand en la lokalo de Mondcivitanan Registrolibro (Komunik-centro Parizo-13)

Pro la foresto de la aliaj estraranoj, nur la jenaj punktoj estis priparolitaj :

Registrolibro de la Mondcivitanoj

  • La korespondado (leterujo kaj mesaĝujo) estas preskaŭ akurata.
  • La kontado ne estas akurata
  • Kurantaj enregistriĝoj : oni bilancis. Restas ankoraŭ kelkaj kartopetoj atendantaj.
  • Letero al la Franca Registrocentro : oni sugestas, ke la letero farita komence de julio estu resendita kiel simpla letero, poste kiel rekomandita letero, antaŭ ol sin lanĉi en pli gravan procezon.

Mondcivitana Asembleo

Kolokvo de Ungersheim la 15an kaj 16an de novembro. La programo proponita de Roger taŭgas. Mankas proponoj de loĝado (vendredi kaj sabate) kaj de manĝoj (sabate tagmeze kaj vespere).

ASCOP

  • 142 organizaĵoj estas membroj de ASKOP. Ĝis nun ĉiu el tiuj organizaĵoj estas priskribita en reteja paĝo de www.recim.org/ascop/memb-fr.htm
  • Ekzistas ebleco de proksimume 600 aliaj organizaĵoj en akordo kun la celo de monda demokratio. Registro estas komencita ; ĝi devus esti elvolvita kaj ĝisdata, utiligebla por la dissendado de AMIP. Pripenso daŭrigota.

AMIP (Tutmondista Informa kaj Gazeta Agentejo)

  • ĵurnalista karto : oni komencos per provizora karto el amatora fabrikado. Tiu karto entenos la numeron de la mondcivitana legitimkarto.
  • Publikigo : Laurent disponigos siajn kontaktojn kun la ĵurnalistaj retoj.
  • Kleriga laborgrupo en Nkongsamba (Kamerunio). La propono de laborgrupo aŭ de seminario dum aŭgusto estas tro frua pro agendo, teknologio kaj kostoj. Se tiu laborgrupo ricevu la partoprenon de Eŭropanoj (Thierry ? Daniel ?) tio okazu nur post la kolokvo de Ungersheim. Daniel srkibos al la Nkongsamba grupo.

Renkonto kun Madigan Haley

Madigan Haley estas serĉisto ligita al Usona fondaĵo. Li ĵus verkis tezon pri globaliĝo. Li deziras daŭrigi sian laboron per libro pri la tutmondiĝo tia, kia la Mondcivitanoj ĝin komprenas. La duhora interparolado ĉefe koncernis la rolon de Garry Davis en la tutmondisma historio.

  


Analyse critique du bulletin "16-17" du "Centre Français",

Je suis assez perplexe.

La présentation de ce bulletin est déséquilibrée, un énorme pavé de 7 pages au style rébarbatif, en contraste avec un exercice de style graphique en page centrale : le logo cdm au centre de tous ceux qui tournent autour (étant sous-entendu, qu'ils ne s'associent pas au "centre")

En dehors du style, voici sur le fond :

  1. L'énorme pavé de 7 pages est un exercice pour mettre en valeur la nécessité de la contrainte. Admettons que c'est utile. Mais il y a des erreurs. Le droit international contraignant (concept "hard law") et le droit international non-contraignant (concept "soft law") datent, dans leur distinction, des années 1966 à 1976, et non du début des années 2000. Les universités qui enseignent le droit international font cette distinction dès 1976. Or tout l'article tend à démontrer que ce concept apparu sous la pression de la société civile en 2000, s'est répandu et a même gagné les sommités du droit international. On enfonce des portes ouvertes.
    En page 7, Joël reprend les paroles d'Alain Gleizes prononcées au Sénat le 14 janvier. Mais il ne dit pas qu'il a pris ce texte dans le site recim/ascop, et il se permet d'apporter des modifications sans les signaler.
  2. Parmi les personnes citées en pages centrales qui tournent autour du mondialisme sans avoir pris leur carte de citoyen du monde, je relève au moins deux "encartés" : Pierre Rabhi et Antoine Waechter (ce dernier m'a montré sa carte lorsque j'ai fait ma conférence devant son mouvement en novembre dernier). Curieusement, on y trouve Stéphane Hessel, décédé - tous les autres sont vivants, du moins je le pense - et plusieurs associations (ce n'est pas tellement une "personne" au sens commun du terme) mais l'une de ces associations a été fondée par Jean-Louis Fardeau, qui a sa carte !
  3. En page 14, il parle de la conférence Albert Camus, dont il cite presque tous les "acteurs" sauf Roger Winterhalter, toi et moi. C'est plutôt curieux. Et concernant Marie-Françoise, il l'a décrite comme présidente d'une association "concurrente" de la sienne. Dans cette information, on ne trouve pas non plus le nom de l'association organisatrice.: l'Assemblée des Citoyens du Monde
  4. Contre le droit de veto à l'ONU. Là, il affirme qu'il n'y a jamais eu de campagne pour dénoncer ce droit de veto. Désolé Joël, toutes les campagnes qui visent créer une Assemblée parlementaire sont bien là pour agir contre le droit de veto ! http://fr.unpacampaign.org/news/467.php. Les Verts ont mené une campagne contre le droit de veto. Voir aussi une pétition sur AVAAZ : https://secure.avaaz.org/fr/petition/Reformez_le_conseil_de_securite_lONU/?pv=149

Bref, un bulletin qui ne fera pas date !


Pour un tribunal mondial de type Russel

Le forum cdm-en-marche est un fer de lance dont la pointe est certainement dans la bonne direction. Les intentions et les actes de nos princes se sont trouvés démasqués ; l'analyse et le constat sont sévères et ne laissent pas de place au doute, le réquisitoire est sans appel : oui, il y a eu crime contre l'humanité ; oui, il se commet encore aujourd'hui les crimes les plus monstrueux que l'on puisse imaginer, et les manipulations d'information et d'opinion les plus machiavéliques.

Que peuvent faire les Citoyens du Monde ?

Il est difficile de faire progresser le droit, et le droit a toujours une longueur de retard sur le crime.

Les progrès du droit international permettent aujourd'hui, en certaines circonstances, à un Etat de faire comparaître quelques criminels devant des cours de justice aux compétences restreintes. Et comme nous sommes en matière de droit international, ces cours n'ont pas d'autre fondement, d'autre légitimité que l'adhésion volontaire des Etats. Ceci est tellement vrai que l'ancienne présidente du Tribunal Pénal International a publié un article pour mettre en lumière qu'il manquait à sa cour la légitimité conférée par le peuple. Le Tribunal Pénal International n'a pas de compétence universelle, et ses arrêts ou jugements ne peuvent être suivis d'effets que par la complaisance de quelques Etats participants. Les Etats-Unis, la Russie, l'Inde et la Chine ne sont pas concernés.

Et si on admettait que l'ensemble des mouvements mondialistes ait pu mettre en place une constitution mondiale, un parlement mondial, une justice mondiale, encore faudrait-il que que les crimes dont on veut poursuivre les auteurs aient été commis après la promulgation ou de l'application de la loi (mondiale) ou de la jurisprudence. En effet, le principe est établi que nul ne peut être condamné à une peine supérieure à celle qui existait pour les faits commis au moment où ils ont été commis. (article 11-2 de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme).

Alors que peuvent faire les Citoyens du Monde ?

Les Citoyens du Monde, c'est chacun de nous. Malgré les 66 ans d'existence organisée de la citoyenneté mondiale, celle-ci n'en est encore qu'au stade du volontariat et du balbutiement en proie à toute les qualités mais aussi tous les défauts de notre pâte humaine. Actuellement, l'ensemble se relève, après avoir passé en 2012-2013 le creux d'une vague fortement destabilisante..

"Le" représentant des CDM, c'est le Congrès des Peuples, dont le processus de création remonte à 1963, par un corps électoral de plus de 100.000 personnes de 114 pays, appartenant à 13 organisations mondialistes et à une dizaine de Territoires Citoyens du Monde.. Le Congrès des Peuples est le seul organe au monde à pouvoir se prétendre conforme aux dispositions contenues dans la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme en ce qui concerne sa légitimité et son autorité. Hélàs, depuis novembre 2013, le Congrès des Peuples n'a pas su renouveler son Bureau et son Comité exécutifs, si bien que les affaires courantes sont actuellement gérées par le Comité pour le Congrès des Peuples (créé en 1963), et que cette situation restera ainsi vraisemblablement jusqu'en 2016, dans deux ans.

A supposer que le Congrès des Peuples ait un Bureau Exécutif, donc un président. Celui-ci serait certainement sensible à la volonté exprimée par les Citoyens du Monde : plusieurs expériences positives se sont ainsi déroulées en 2006, 2007 et 2009.

Est-ce que le Président du Congrès des Peuples pourrait porter plainte contre ceux qui complotent au-dessus de la tête du Président des Etats-Unis et de tous ses complices ? ... et devant quel tribunal ?

A défaut de constitution mondiale, il n'existe pas de tribunal mondial, même si un droit mondial (supranantional) apparaît peu à peu.

Au nom du droit international (issu d'accords entre Etats), quelques tribunaux aux compétences restreintes ont été mis en place. Le Président du Congrès des Peuples ne fait pas partie des entités admises à en appeler à ces tribunaux.

En droit national, des Tribunaux se sont voulus "de compétence universelle" au cours de ces 20 dernières années, mais n'ont eu à juger que de petits exécutants.

L'urgence est donc d'atteindre le niveau de la constitution mondiale d'où pourront découler les institutions compétentes.

... mais le monde court après cette constitution mondiale depuis 1942 : ce devait être l'ONU, mais les ambassadeurs ont trahi le peuple ; un deuxième essai a été fait à Genève fin décembre 1950 : échec. Le troisième essai est en cours, mais à quelle échéance ?

A défaut,

1. Oui, il faut rédiger non pas un texte mais plusieurs textes dans la ligne de ce que Pierre a lu lors de notre rencontre à Wavre.

2. Ces textes signés par un nombre considérable de citoyens du monde, pourront être proposés au Congrès des Peuples par le Comité pour le Congrès des Peuples, soit dans leur entier, soit par extraits, afin de constituer :
2a - des éléments de droit mondial, puisque le Congrès des Peuples en a l'autorité,
2b - des analyses à communiquer au niveau de la presse et des 7 à 800 organisations mondialistes dénombrables actuellement à travers le monde ;
2c - des réquisitoires qui pourront se joindre par opportunité à des actions entreprises au niveau du droit international ou des droits nationaux. .... ou qui pouront être présentés devant un Tribunal de type "Russel" qui reste à inventer.

3. Personnellement, je serais assez favorable à un Tribunal mondial de type "Russel" dont les membres pourraient être tous les auteurs cités lors de nos échanges sur ce forum et lors du colloque de Wavre.

Le Congrès des Peuples pourrait alors reprendre l'énoncé des verdicts pour tenter de les rendre exécutoires.

A noter que Bertrand Russel était l'un des Citoyens du Monde de réputation mondiale qui avait appelé à la création du Congrès des Peuples : "Déclaration des 13", du 3 mars 1966. http://www.recim.org/cdm/cit13fr.htm

Daniel

Je sais que ces questions de droit sont plutôt rébarbatives, et que la perspective d'un tribunal quel qu'il soit est toujours épouvantable.

Néanmoins, depuis ma bafouille d'hier, j'ai poursuivi ma réflexion. Je pense qu'effectivement nous avons besoin d'un Tribunal pour juger les évènements passés, même si les verdicts ne peuvent être que symboliques dans un premier temps.

Hier, j'épinglais le caractère restreint des compétences des tribunaux de droit international. Aujourd'hui, il me semble évident que nous devons vouloir que ce (notre) Tribunal ait des compétences universelles et une juridiction universelle. Dans l'histoire récente du mondialisme, plusieurs écrits appellent à la création de tribunaux qui pourraient être englobés dans un tel projet. Par exemple :

- une cour mondiale de la démocratie, projet de Moncef Marzouki : http://www.recim.org/stud/marzouki.htm

- vers un tribunal pour les crimes économiques, projet de Jean-Pierre Muteba, député congolais : http://www.recim.org/stud/ekokrim-fr.htm

- tribunal international de la nature (contre l'écocide) projet de Polly Higgins qui propose que le crime d'écocide soit reconnu comme 5ème crime contre la paix. http://eradicatingecocide.com/

- tribunal pour le respect des droits humains, en général et du droit des migrants plus particulièrement : http://www.recim.org/hom/migr-fr.htm

Hier, je faisais remarquer, une fois encore, que le Congrès des Peuples, malgré sa faiblesse actuelle, est le seul organe qui puisse se prévaloir des dispositions contenues dans la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme.

La méthode qui m'apparaît aujourd'hui nécessaire, est de persuader le Congrès des Peuples qu'il doit créer, sans plus attendre, un tribunal mondial citoyen de type Russel, auquel le Congrès des Peuples confierait une mission de justice au nom de la légitimité et de l'autorité conférées par cette DUDH et par les élections. Je sais que 100.000 électeurs alors que le potentiel est de 3,5 milliards, c'est dérisoire. Ce n'est certes pas la baguette magique, mais c'est celle du possible, selon le projet de Rodriguès Brent : construire en parallèle du droit international finissant, un droit mondial émergent.

Cordialememnt,

Daniel

 


Pour un tribunal pénal de l'environnement et de la santé

Laurent Son: Je suggère que l'Assemblée des Citoyens du monde soit dans les signataires (en bas de la page pétition avec logo). http://iecc-tpie.org/

Appel pour la création d’une Cour Pénale Internationale de l’Environnement et de la Santé, maintenant !

Le 30 janvier 2014, un consortium d’organisations s’est rassemblé au Parlement Européen, pour lancer la « Charte de Bruxelles » par laquelle elles appellent officiellement à la création d’une Cour Pénale européenne et Internationale de l’Environnement et de la Santé. Cette Charte demande la reconnaissance du crime environnemental comme crime contre l’Humanité et crime contre la Paix par les Nations Unies.

La Charte propose une approche progressive en trois étapes :

Soutenir la mise en place d’un Tribunal Moral permettant à la société civile de s’emparer et de juger les responsables des crimes et délits environnementaux

  • La création d’une Cour Pénale Européenne de l’Environnement et de la Santé
  • La création d’une Cour Pénale Internationale de l’Environnement et de la Santé

La Charte est maintenant ouverte à signature des citoyens et des associations et sera officiellement remise au Secrétaire Général des Nations Unies, monsieur Ban Ki-Moon, lors de l’Assemblée Générale des Nations Unies en septembre, ainsi qu’aux Présidents de la Commission européenne et du Conseil de l’Union Européenne.

Joignons nos forces en signant la Charte de Bruxelles et montrons à nos dirigeants politiques que les citoyens réclament la création d’une Cour qui garantira la justice en matière environnementale ! Ensemble, nous pouvons faire entendre nos voix !

Rejoignez l’Alliance pour une Justice Internationale de l’Environnement et de la Santé et signez la Charte de Bruxelles maintenant

Ça ne mange pas de pain d'ajouter l'Assemblée des Citoyens du Monde parmi les signataires de cette pétition, mais j'ai un énorme doute qu'une telle pétition, même si elle récolte des signatures par centaines de milliers, fasse bouger le moindre petit doigt de l'un de nos dictateurs qui siègent au Conseil de Sécurité. C'est le Conseil de Sécurité qui établit l'ordre du jour des Assemblées Générales. Le Secrétaire Général (M. Ban Ki Moon) n'a pas ce rôle ; il recevra donc le chariot de pétitions avec un grand sourire ... et ses services les enverront au pilon.

Il y a deux manières d'interpeller les Nations Unies :

  • soit en tant qu'ONG à l'intérieur de la CONGO (ECOSOC)
  • soit par une demande présentée par un Etat-membre de l'ONU.

Or cette pétition ne prend pas l'un de ces chemins.

A l'exemple du TPI qui poursuit les exécutants, mais jamais les responsables, s'il y a bien une chose dont je ne veux pas, c'est bien d'un tribunal environnemental qui punirait la ménagère pour contravention au tri, mais pas le pétrolier ou chimiste dont les filières produisent des objets polluants et non recyclables.

J'ai en plus l'objection que de tels tribunaux ne savent pas au nom de quoi rendre la justice. Sur le plan "international" (mot très mal choisi), la justice doit être rendue au nom du peuple "mondial", à condition que ce peuple mondial ait auparavant été appelé à s'exprimer par un suffrage universel. Ce n'est pas le cas.

Par contre cette pétition est une mine d'or pour nous, citoyens du monde :

  • par la liste des organisations environnementalistes qui la soutiennent ; Il y a de la communication à faire à ce niveau ;
  • par les arguments présentés, dont nous pouvons intégrer certains dans nos plaidoyers mondialistes, voire plus, lors d'une réunion de notre Assemblée des Citoyens du Monde et lors de la relance prochaine du Congrès des Peules.


 Réponse ouverte à Oumarou Ouedraogo, président du Centre d'Enregistrement des Citoyens du Monde de Ouagadougou (Burkina Faso)

Par une lettre ouverte, vous avez voulu attirer non seulement mon attention, mais également celle de tous les responsables de l'enregistrement des citoyens du monde, ou du moins les responsables qui comprennent le français.

Je vous félicite de vouloir dynamiser votre " section CDM du Burkina Faso ". Je vous avoue d'ailleurs mon inquiétude, car en novembre 2013, au moment de la signature de nos accords, M. Souleymane Drabo avait indiqué qu'il se donnait six mois pour accompagner cette " section CDM " jusqu'à son autonomie. Nous sommes encore proche du terme qui avait été indiqué.

Peu importe que l'activité citoyenne du monde ait été intense ou non au cours de ces six mois, ce qui me semble important de considérer est le fait que vous êtes toujours présents, agissant, ou prêts à agir.

La question comptable est très importante ; il est évident que le trésorier Zongo Ousmane, s'il n'est plus disponible pour cette tâche, doit être remplacé par quelqu'un, ou un duo, qui a la confiance du groupe de Citoyens du Monde. Cela doit être une priorité pour votre prochaine Assemblée Générale.

La question d'un lieu spécifique aux Citoyens du Monde est certainement plus délicate. Chaque Centre des Citoyens du Monde doit être autonome à ce sujet, les finances du Registre des Citoyens du Monde, au niveau fédéral, ne pouvant en aucun cas - dans les circonstances actuelles - être affectées à des charges locatives ou immobilières. Cette question a été un problème pour plusieurs Centres, notamment à Bamako, à Accra, tandis que d'autres ont résolu ce problème à Nkongsamba, à Paris, à Bruxelles. Je vous exhorte à chercher quelque chose qui corresponde à vos besoins et à vos moyens. Du côté du Conseil Fédéral, nous examinerons cette question d'une manière générale, et plus spécifiquement votre cas, cependant attention ne pas interpréter ce propos comme une promesse, ce serait prématuré.

La question du fichier a sa solution très simple : le Conseil Fédéral peut adresser toutes listes à un Centre d'enregistrement, qui travaille en tant qu'association, c'est-à-dire avec des responsabilités partagées et un contrôle démocratique, et qui dispose d'un stockage ou archivage sûr. Tout fichier de citoyens du monde enregistrés, doit être conservé en lieu sûr, et ne peut être utilisé que pour servir les buts du Registre des Citoyens du Monde qui sont au nombre de deux : a) faire connaître la citoyenneté mondiale ; b) faire surgir le droit mondial.

La question de l'équipement de bureau rejoint la rejoint la question du lieu. Le Conseil Fédéral a été interpellé à maintes reprises à ce sujet, mais n'a, jusqu'à présent, jamais été en capacité d'apporter la moindre satisfaction. Les choses peuvent évoluer, et ce point peut aussi être abordé à nouveau par les membres du Conseil Fédéral.

Assemblée Générale : le Centre Citoyens du Monde est jusqu'à présent une section d'activité sous la responsabilité de SPHERE-Burkina. Pour conforter votre démarche vers l'autonomie, il conviendra que vous adoptiez des statuts.

Je vous indique, à ce sujet, que la trame des statuts d'un Centre d'enregistrement se trouve disponible par ce lien : http://www.recim.org/doc/Statuts_CE.rtf . Ce sont des statuts-type à adapter selon la législation de votre pays.

Parmi les plus anciens citoyens du monde, au Burkina Faso, il y a Adama Ben Traoré. Dans les années 80, il était correspondant du Registre des Citoyens du Monde au Burkina Faso. Mais M. Ben Traoré a dû se faire discret sur son identité mondiale par éthique professionnelle. 20 ans plus tard, sans doute en raison de l'activité de Solidarité Mondiale contre la Faim, M. Souleymane Drabo est entré en contact avec le Registre des Citoyens du Monde et a rapidement voulu en assumer la représentation au sein du CAFES, puis de SPHERE. Son action a abouti à l'organisation de deux Séminaires, l'un à l'hôtel Bangrin, en décembre 2009, l'autre au SPONG en novembre 2013, avec, cette dernière fois, la volonté de mettre en place une structure qui trouverait son autonomie au bout de six mois.

J'encourage donc tous les membres du Bureau et du Conseil mis en place en novembre dernier à relever le défi, à tourner la page signée CAFES/SPHERE, et faire siens les objectifs du Registre des Citoyens du Monde, car il y a dans ces objectifs une incroyable source de dignité pour toute personne, ainsi que l'élaboration de solutions durables pour les générations à venir.

CAFES/SPHERE aura été historiquement plus qu'une représentation, mais la réelle base de lancement de la citoyenneté mondiale au Burkina Faso ; cette organisation continuera sans aucun doute à faire partie de l'Assemblée Consultative (ASCOP) ; mais il est temps que l'organisation nouvelle qu'elle a portée en elle soit maintenant autonome. Et pour cela je vous fais confiance.

Je suis également confiant qu'après une période de discussion entre la direction de SPHERE et le Centre CDM, vous trouverez les accords nécessaires. Vous ferez ainsi œuvre de paix et de fraternité. Les membres du Conseil Fédéral sont trop éloignés de Ouagadougou pour tenir un rôle d'arbitre. Nous ne pouvons travailler que sous le régime de la confiance partagée. Nous sommes avides de connaître les détails, mais nous ne pourrons pas trancher pour vous.

En conclusion, je vous souhaite des rencontres utiles et fructueuses, et une bonne Assemblée générale.


de la création d'un comité pour le Congrès des Peuples au Cameroun

L'idée est bonne : à travers le monde, il peut y avoir de nombreux "Comités pour le Congrès des Peuples" qui travailleraient ensemble. Cette éventualité est d'ailleurs décrite à la page :http://www.recim.org/pas/comit-fr.htm : en même temps que le Comité historique qui existe en France depuis 1963, il peut y avoir des Comités dans d'autres pays.Cependant, en ce qui vous concerne, je crois que c'est prématuré pour deux raisons :

  • La raison principale est que votre équipe est engagée dans de très nombreux projets, associations membres de l'ASCOP, Territoires Citoyens du Monde. Parmi les projets, il y a celui d'organiser un Séminaire d'Etudes Mondialistes. Je crois que vous avez maintenant la capacité de mettre en place un véritable "Comité d'organisation" de ce séminaire en projet déjà depuis 3 ans. C'est donc à cela que je vous encourage. Lorsque le Séminaire aura lieu, les participants pourront être invités à mettre en place des structures pluridimensionnelles pour correspondre à une stratégie d'ensemble pour le progrès de la citoyenneté mondiale non seulement dans le département du Moungo, mais également à travers le monde entier : collaboration entre les organisations membres de l'ASCOP, collaboration entre les Territoires Citoyens du Monde, colaboration avec d'autres organisations partenaires tant au Cameroun que dans le monde entiers, liens avec les niveaux politiques nationaux, régionaux, départementaux, locaux. Dans un tel cadre un Comité pour le Congrès des Peuples aurait toute son utilité.
  • l'autre raison pour laquelle je vous conseille de retarder la création de ce comité est qu'il faut éviter qu'un Comité de soutien au Congrès des Peuples ne se transforme, dans un pays particulier (ici le Cameroun) en un comité dfe soutien à la candidature d'un ressortissant de ce pays. Ce serait là une déviation grave de l'esprit mondialiste, et du sens des Comités pour le Congrès des Peuples qui doivent exister pour soutenir l'ensemble des objectifs du Congrès des Peuples, et non pas telle ou telle personne, candidate ou élue.


Projet de lettre au Centre Français - envoyée ensuite par Thierry Botétémé

Cette lettre fait suite à l'invitation que vous avez reçue, à participer à la réunion du mardi 20 mai. Au cours de cette réunion la situation du Centre Français d'Enregistrement des Citoyens du Monde a été examinée.

Dans l'historique des relations du Centre Français d'Enregistrement avec le Registre des Citoyens du Monde, on voit une information selon laquelle le Bureau du Centre Français a unilatéralement suspendu son affiliation au Registre des citoyens du Monde le 20 janvier 2012. Dans nos archives, il n'y a aucun autre document officiel quant à l'évolution de cette situation. Or les choses ne peuvent pas rester en l'état : soit le Centre Français met fin à sa suspension unilatérale, soit il décide de sa dissolution.

Le Registre des Citoyens du Monde considère comme la volonté de tous les citoyens du monde de se dénombrer " à travers les frontières en recevant la carte commune à tous les citoyens mondiaux " (Pacte de 1949).

" Le Registre des Citoyens du Monde est le seul organisme dans le monde habilité à distribuer des cartes de Citoyens du Monde directement aux individus ou par l'intermédiaire de centres qu'il a accrédités (…) " (page 6 du " Pacte " délivré à tout Citoyen du Monde nouvellement enregistré.)

En conséquence de la suspension de l'affiliation, le Registre des Citoyens du Monde demande :

  • la restitution de toutes les cartes vierges
  • la liste de toutes les personnes enregistrées depuis le 1er janvier 2010, avec adresses complètes, dates et numéros de cartes.
  • le paiement de toutes les cartes délivrées du 1er janvier 2010 à ce jour, à concurrence de 50 % des sommes effectivement perçues pour l'enregistrement ;
  • la remise du fichier complet actuel de tous les Citoyens du Monde enregistrés, quelques soient leurs lieux de résidence, tel qu'il est détenu par le Centre Français.
  • la remise des sauvegardes de tous les fichiers électroniques effectuées au cours des années passées, y compris les fichiers des personnes décédées ou parties sans adresse
  • la remise des fichiers manuels " CN "
  • les archives d'enregistrement et de correspondances de toutes les années depuis la création et l'agrément du Centre Français

En ce qui concerne les autres archives, le Registre des Citoyens du Monde rappelle l'orientation donnée par l'Assemblée Générale du 29 mars 2008, dont vous trouverez le compte-rendu par ce lien : http://www.recim.org/admin/rcmag2008-fr.htm

Le Registre des Citoyens du Monde demande par ailleurs que toutes les correspondances et tous les paiements provenant de personnes enregistrées ou en quête d'informations sur les Citoyens du Monde soient transmises au Centre Citoyens du Monde de Paris-13, exception faite des correspondances concernant l'abonnement au bulletin " Citoyens du Monde " puisque ce point devra être traité de manière séparée.

Sincères salutations


Tous les groupes ne se ressemblent pas.

  • Les responsables de l'ASCOP sont stables, les changements de noms sont peu fréquents, d'autant plus que très souvent, c'est le fondateur qui reste président ou personne-contact ...
  • Les Correspondants et Centres d'Enregistrement sont relativement mouvants. J'ai passé plus de 4 heures, lundi, à mettre à jour cette liste. Ce n'est pas encore fini. ../cdm/adres.htm
  • L'AMIP est en eaux troubles. Il n'y a ni charte, ni statuts, ni règlement intérieur. Les 19 personnes sont pour la plupart des gens qui ont manifesté un intéret oral, mais qui ne se sont engagés à rien, et surtout dont on n'est pas certains des qualités de journalistes, y compris la capacité d'écrire sans faute dans sa langue maternelle ou la première langue d'éducation. ../amip/ben.htm
  • La liste des correspondants des Territoires Citoyens du Monde nous donnera du fil à retordre, car la plupart des Camerounais qui y sont inscrits le sont par complaisance, et non par implication. Plusieurs n'habitent même pas le Territoire dont ils sont correspondants. Avoir de tels correspondants, c'est beaucoup mieux que rien, mais c'est un problème sur lequel il faudra travailler. Les Correspondants des Territoires ont voix au Conseil des Territoires CDM, alors qu'ils n'ont pas d'engagement écrit envers ce Conseil. ../tcm/tcmliste.htm

Voilà quelques réalités que je voulais partager avec vous. (Centre Paris-13)


Compte-rendu sommaire de l'AGE du 20/05/2014

Une Assemblée Générale Extraordinaire vient d'avoir lieu à Paris ce mardi 20 mai 2014. Grâce aux procurations qu'un bon nombre de membres ont envoyées, le quorum imposé par les anciens statuts a été atteint et même dépassé. Cette Assemblée Générale Extraordinaire marque un passage important du Registre des Citoyens du Monde qui par ce fait vient de se placer dans une perspective de droit mondial. (On essaiera de présenter ce point de manière claire dans les statuts fédéraux).

Désormais, voici globalement comment se structure le Registre des Citoyens du Monde :

Les membres du Registre

+ 45 personnes représentant 15 Centres d'Enregistrement (à raison de 3 membres par Centres ) Les Centres sont des associations autonomes agissant selon les lois nationales des pays d'implantation. (note 1)

+ 49 " Correspondants ", c'est-à-dire des personnes isolées qui agissent là où elles se trouvent.

+ 6 bénévoles (nombre très variable) qui donnent de leur temps ou de leurs compétences au service du Registre : traductions, tenue de permanences, animation, services techniques, représentation institutionnelle …

Total actuel : 100 personnes en 36 pays différents. Ce sont les " membres " du Registre. (note 2)

La fédération

L'ensemble est " coordonné " par un Conseil Fédéral, composé de deux collèges, élu chacun pour un mandat de 4 ans, par alternance, de 2 ans et 2 ans.

Elus en 2012 pour un mandat de 4 ans : Daniel Durand, Marie-Françoise Lamperti, Peter Davidse, Thierry Botétémé, Ursula Grattapaglia, Roger Winterhalter, Alain Noël Njiokem Nkwxatchou, Chris Hamer

Elections de 2014 (en préparation)

Les statuts fédéraux

Toute personne qui a quelque expérience en la matière, et un peu de temps disponible, est invité à participer à la rédaction des statuts fédéraux. L'appel est lancé !

Ces statuts fédéraux (transnationaux et mondiaux) seront adoptés par un vote par correspondance. Ils seront ensuite déposés et enregistrés au Service Juridique du Congrès des Peuples. (note 2).

En attente des statuts fédéraux, le Conseil Fédéral travaille en collégialité.

Notes :

1 : liste des " Centres d'Enregistrement " :

  • 25-2 : CE BE Bruxelles
  • 36-1 : CE JP Kobé
  • 46-1 : CE CD Kinshasa
  • 46-2 : CE CD Kalonge
  • 46-3 : CE CD Goma
  • 47-2 : CE BJ Lokossa
  • 48-1 : CE SN Dakar
  • 49-1 : CE BF Ouagadougou
  • 50-1 : CE ML Bamako
  • 54-1 : CE CA Mississauga
  • 59-2 : CE CDM-Paris-13
  • 59-3 : CE FR Mulhouse
  • 84-1 : CM Douala-Nkongsamba
  • 92-1 : CE MG Antananarivo
  • 98-1 : CE TG Lomé

note 2 : Sur ces 100 personnes 74 sont inscrites à ce forum as_rcm@googlegroups.com

(26 n'y participent pas, par impossibilité ou par choix).

note 2. Le Service Juridique d'Enregistrement est présenté page http://www.recim.org/civil/index.htm

 


A René Wadlow

Concernant le Congrès des Peuples, nous sommes face aux conséquences de la crise de pouvoir et de l'hyper-souveraineté délirantes promues par un tout petit noyau de personnes qui ne semblent pas avoir compris et encore moins mis en pratique la philosophie et le rôle de cette institution. Le crédit de celle-ci s'en trouve atteint alors que les constats faits dans les années 50 et 60 n'en sont que plus criants aujourd'hui. De notre point de vue, cette crise ne signifie pas que l'institution soit devenue caduque, mais que son fonctionnement a besoin d'être replacé dans le cadre du préambule de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme (alinéas 3 et 8) et dans celui voté à Paris le 26 octobre 2003. Un débat pour une refondation, mené le 11 juin 2013 par Olivier D'Argenlieu (ici en copie), a par ailleurs confirmé l'utilité, voire la nécessité d'une autorité provenant des élections. Reste à savoir comment doivent s'articuler la parole citoyenne, l'action des organisations, leur plaidoyer auprès des organisations et institutions internationales, et l'émergence du droit mondial. C'est ce à quoi travaille actuellement le "Comité pour le Congrès des Peuples", et c'est principalement dans ce cadre que nous étudierons vos informations, vos avis et propositions.


"Echange" avec Bernard Muet

Bonjour Daniel

J'ai été très étonné dernièrement de recevoir une convocation concernant deux assemblées générales : une "extraordinaire" du registre international et une "ordinaire" de l'association, française des CDM avec formulaire de rapport annuel et procuration pour" pouvoir" .... plus plusieurs pages d' explications auxquelles je n'ai pas tout compris et dont certaines m' ont véritablement étonnées....Les convocations étant faites sur papier à entête du registre, j'ai supposé que l' initiative venait de toi ( bien que je n'ai vu nulle part ta signature)....d'autres membres du centre local n' ayant rien reçu, je ne sais pas à qui, parmi les CDM, sont adressées ces convocations....

En ce qui concerne l'assemblée générale extraordinaire, j'ai été très étonné du point : modification et approbation des statuts de l'association française....Ne connaissant, pour ma part que le centre français d'enregistrement des citoyens du monde du 15 rue Victor Duruy ( Paris 15°) , je me suis adressé à ses dirigeants ( devant lesquels je suis responsable en tant que centre local de Corrèze) et j'ai été stupéfait de voir qu'aucun n'était au courant de cette double initiative ! D' ailleurs, j'ai remarqué que cette adresse du centre français du 15 rue Victor Duruy ( qui nous rappelle tant de souvenirs d' amitié et de souvenirs militants) n'est pas citée une seule fois dans tous ces textes. Pour répondre à certaines allégations de ton texte, je pense que le rôle d'enregistrer des CDM doit être dévolu à tous les responsables de centre qu'ils soient au niveau international, national ou local...comme cela était dans le passé ou toi et moi en tant que responsable de centres locaux, nous enregistrions des nouveaux CDM.¨Pourquoi le reléguer uniquement au niveau fédéral? quant aux agréments délégués aux centres agréés , il me semble que les centres nationaux dont le centre français ont leur mot à dire ! Même le club humaniste qui a édité nos brochures( auxquelles certains d'entre nous , les anciens ont participé ) ne semble plus, selon tes explications concerner en rien le centre français de la rue Victor Duruy!! Le registre international existait bien avant que Renée Marchand ne t'en confie la direction il me semble que ses propriétés et ses avoirs , qui sont en France, doivent être gérés par tous les CDM français .....

Je vois que l'association française a son siège Bd Vincent Auriol...c'est nouveau!...à moins que cette association française dont tu parles soit une autre association destinée à étouffer celle, traditionnelle, que nous avons connue, une association, bien sûr entièrement sous la coupe du R I C M donc de celle de "Daniel Durand".... Excuse moi, Daniel mais je ne puis accepter d' entériner le fait de voir rayer d'un trait de plume cinquante ans de bon travail et d' initiatives difficiles au service de la citoyenneté mondiale! Le centre français des C.D.M. dont je suis toujours membre du comité directeur n'a pas mérité un tel reniement!! A la demande de Guy et Renée nous avons participé à des commissions ...essuyé les plâtres des élections au congrès des peuples nous en avons expliqué l'utilité aux habitants des communes mondialisées et ce n'était pas rien!...nous avons participé aux brochures et à d'autres parutions....ainsi qu' à la création d'associations mondialistes spécialisées...Daniel, à vouloir ignorer tout cela pour tout régenter...tu as pris la " grosse tête"!! On peut avoir des divergences de vues, mais on doit respecter ceux qui ont ouvert la voie et sans lesquels nous ne serions RIEN!!

N' oublie pas que tu usais encore tes fonds de culottes sur les bancs de l'école lorsque les premiers territoires CDM se sont déclarés comme tels quelques années seulement après une terrible guerre!! et ça non plus ça n'était pas facile!...les gens qui ont initié cela n'étaient sans doute pas du genre greffier ou administrateur comme toi mais leur foi et leur détermination méritent qu'on les respecte eux ou leur mémoire!

Grâce à cette double convocation dans laquelle je discerne une manipulation " presque stalinienne" de ta part, et vu tous les non dits et autres marques d' irrespect de ta part, je me suis maintenant fait mon opinion...et je dois te dire que tu ne me trouveras pas avec toi mais bien plutôt contre toi.

B. Muet

Cher Bernard

Je suis très surpris par ton message, car il ne reflète absolument pas ce qui existe. La première explication que tu n'as pas prise en considération est que le "Registre des Citoyens du Monde" est une association de droit français selon la loi du 1er juillet 1901. C'est donc une association française. La modification des statuts qui est proposée par cette Assemblée Générale extraordinaire concerne l'Association française du "Registre des Citoyens du Monde", ainsi appelée, et seule à être appelée ainsi, et dont le siège est au 66 boulevard Vincent Auriol) [Elle ne concerne absolument pas le "Centre Français d'Enregistrement" qui est une autre association créée jadis en affiliation au Registre.] L'objet réel de l'Assemblée Générale Extraordinaire que notre bureau convoque est de créer un niveau fédéral transnational comparable à ce qui existe à Solidarité Mondiale contre la Faim depuis 2005, La raison est expliquée dans le document de présentation du projet de révision de statuts qui est à ta disposition :

Concernant le Centre Français d'Enregistrement, j'ai invité tous les responsables : tous, absolument tous, dont toi-même. Héloïsa Primavéra, ancienne présidente du Congrès des Peuples, avait suggéré, le 29 mars 2008, que toutes nos actions soient inclusives, et non pas exclusives. (c'est-à-dire "citoyennes" et non pas élitistes"). Donc tous les responsables du Centre Français d'Enregistrement, tous les membres de son "Comité Directeur" (Conseil d'Admnistration) ont leur mot à dire dans l'évolution du Registre.

Le rôle d'enregistrement : pas de problème : toi et moi sommes d'accord. L'enregistrement n'est pas centralisé et ne le sera pas. Il est au contraire décentralisé le plus possible, et ce, depuis 1949. Il n'y a rien de changé. Seules peuvent changer la "directives" dans leur rédaction. Ces directives ont été élaborées par Andrée Gaymard Rollet, Guy et Renée Marchand, Jean Prédine, Jean-Marie Breton, René Marlin et peut-être quelques autres en 1991. Elles concernent tous les Centres d'Enregistrement et tous les Correspondants. Ces directives sont sans changement. Elles évolueront sans doute dans les mois à venir en raison de l'informatisation de l'enregistrement. La proposition faite depuis le 2 septembre 2013 est que les Directives n° 1 et n° 2 soient intégrées dans un même document qui serait appelé "convention". http://www.recim.org/admin/rcm2013gt3-fr.htm Mais ce n'est pas encore décidé. Le groupe de travail qui sera mis en place le 20 mai travaillera entre autres là-dessus.

Le Club Humaniste, en tant qu'association, a disparu : les statuts anciens avec les signatures sont absolument introuvables - brûlés dans l'attentat de 1981 - (sauf en texte dans les archives du Registre) ; le siège social n'existe plus ; les membres ont tous disparu ; Il n'y a aucun avoir, pas de compte en banque, et la BP 97 a été fermée au début des années 90. ; la Préfecture de Police de Paris a classé le dossier, et, par malheur, ce dossier a été noyé dans une inondation qui a affecté les archives de la "Cité" de la PPP. Le Club Humaniste pourrait être recréé s'il se trouvait des personnes intéressées par l'édition de nouveaux livres. Ce n'est pas le cas actuellement.

Une autre association de CDM existe au 66 bd Vincent Auriol : il s'agit de l'Assemblée des Citoyens du Monde, branche européenne de l'ASCOP (Assemblée Consultative auprès du Congrès des Peuples) dont Marie Carlens (Belgique) est présidente et Roger Winterhalter le porte-parole. C'est cette Assemblée des Citoyens du Monde qui a créé l'évènement au Sénat, "Albert Camus, pionnier de la démocratie mondiale" le 14 janvier 2014. http://www.recim.org/ascop/pr28-fr.htm

Je respecte absolument le travail de tous les anciens que moi et toute l'équipe du Registre mettons le plus possible en valeur. Vois le nombre important de documents déjà sauvegardés dans la partie "Etudes mondialistes" du site www.recim.org : http://www.recim.org/stud/docu-fr.htm http://www.recim.org/dem/t02-fr.htm Nouveauté, tu peux voir un bon nombre d'anciennes brochure et livres affichés dans ce nouveau site : http://civitanojdelamondo.culturalspot.org/home

Reniement du Centre Français : absolument pas ! vois plus haut.

"Grosse tête" : c'est un jugement de valeur dans lequel je ne me reconnais pas du tout.

Les militants des Territoires Citoyens du Monde, je suis d'accord avec toi : ils ont tous notre respect, et par petites touches j'essaie de valoriser le travail de chacun. Michel Lablanquie, François Terroir, Alain Milla vont sans doute y travailler.

A la lumière de toutes mes réponses, je souhaite que tu révises ton jugement et que rien ne soit fait pour diviser encore plus tout ce qui devrait être en marche vers l'unité mondiale. Nous avons autre image à donner à la postérité que ces vaines querelles.

Si tu as des observations constructives à faire relativement aux travaux pour lesquels tu as reçu une invitation, je te prie de le faire soit directement à l'adresse registre@citoyendumonde.fr (c'est l'adresse à laquelle on peut contacter le permanente du Registre : Laurent Son - et je ne suis pas en copie) soit par l'intermédiaire de quelqu'un que tu mandaterais. Ce que tu auras écrit dans ce sens sera respecté et étudié.

Daniel

(le 14 mai, à Bernard : )
S'il en a le temps, le Conseil Fédéral traitera également du Club Humaniste. Tu as relevé ce point avec étonnement.

L'an dernier, il y a eu un échange entre Didier et notre équipe du Registre à ce sujet. Didier revendiquait la propriété de ce Club Humaniste. Erreur ! Le Club Humaniste était une association, et dans une association, il n'y a jamais rien qui puisse être compté dans un héritage familial : la qualité de membre se perd par le décès (article 8 des statuts du Club Humaniste).

Le Club Humaniste est tombé en désuétude, sans qu'il y ait eu de dissolution prononcée "par un vote des deux tiers des membres présents ou représentés en assemblée générale ordinaire ou extraordinaire" (article 14). En conséquence aucun liquidateur n'a été nommé. Le stock de livres, seul bien du Club Humaniste, est donc resté en dépôt essentiellement dans le sous-sol du 15 rue Victor Duruy, et peut-être aussi dans la propriété privée CIGALO. Un liquidation conforme à l'article 9 de la loi du 1er juillet 1901 aurait très certainement réparti le stock de livres entre plusieurs associations de citoyens du monde. (là-dessus, nous sommes d'accord).

Du fait de la désuétude, le nom "Club Humaniste" se trouve libre d'utilisation par quiconque.

La session de Paris du Congrès des Peuples d'octobre 2003 a créé l'Assemblée Consultative auprès du Congrès des Peuples pour englober toutes les organisations concernées par la démarche du Congrès des Peuples. Le vote de cette décision a été élargi à l'ensemble des participants à cette session (dont Joël Luguern et Thierry Toulon). Ce vote a recueilli 17 "pour", 0 "contre", 4 personnes se sont abstenues. http://www.recim.org/kdp/2003-fr.htm#5

C'est pourquoi on trouve le "Club Humaniste" parmi les membres de l'ASCOP - pour mémoire -

http://www.recim.org/ascop/clubhuman.htm (les statuts historiques sont sur cette page)

S'il se trouve des personnes intéressées de recréer cette association, bienvenue !


7/03/2014

A Laurent, copie à Thierry, Giade, Roger, Alain Noël, Claudine,

Quel amalgame !!!! Ce n'est pas une catastrophe, mais ce n'est pas motivant du tout.

Il y a trois forums de discussion sur google :

  • le Congrès des Peuples (les élus)
  • le Registre des Citoyens du Monde
  • l'Assemblée des Citoyens du Monde, qui a statut consultatif auprès du Congrès des Peuples. (ASCOP)

le réseau ASCOP est un réseau qui a pour but de

Réunir les organisations et tous ceux qui pensent possible un autre monde en de multiples forums et assemblées pour que tous se rencontrent, échangent leurs expériences et leurs aspirations ...

Les appels et les invitations lancées au niveau de l'ASCOP sont faits pour renforcer cette dynamique de démocratie horizontale : partage citoyen d'expérience et identification des aspirations communes.

L'ASCOP n'a pas pour but l'émergence d'une Assemblée des Peuples issue d'un vote.

La plupart de ceux qui sont membres de l'ASCOP ignorent complètement qu'il y ait eu un 19 novembre 1948, qu'il y ait eu un Garry Davis et un Robert Sarrazac, et même un Albert Camus, tout comme ils ignorent l'analyse que les Citoyens du Monde ont faite de l'échec originel de l'ONU.

Donc tu t'es trompé de forum

Par contre, les appels à l'enregistrement concernent le Registre des Citoyens du Monde et tous les centres et correspondants qui lui sont affiliés. Le forum du Registre est as_rcm@googlegroups.com

Je regrette que tu n'aies pas lu ou compris le message que je t'ai envoyé hier, dans lequel je te disais que ton projet d'appel ne tapait pas sur le bon tambour : Robert Sarrazac, Garry Davis : on n'en parle plus comme on ne parle plus de Berta Von Suttner, Lola Lloyd, Rosika Schwimmer, John Boyd Orr, Josue de Castro : tous ces gens là, très importants, appartiennent au passé et leurs paroles et leurs actions ne sont bien compréhensibles que si on connait leur contexte historique.

par exemple : Garry Davis était un traumatisé de la guerre qui doit son succès salle Pleyel et au Vel d'Hiv à la trouille qu'avaient les gens relativement au blocus de Berlin.

Je répète donc ce que j'ai écrit hier.

Oui à un nouvel appel. Oui à de nouveaux appels ciblant telle ou telle partie ou sensibilité de la population mondiale. Mais il faut que ces appels soient compréhensibles par les personnes auxquelles ils sont adressés. Pas d'histoire, mais de l'actualité. Pas de gourou non plus, mais un partage citoyen

On peut aussi s'interroger sur notre position par rapport à l'ONU : Les fédéralistes ont la sagesse de ne pas nier l'existant : l'ONU existe, la Cour Pénale Internationale existe, etc ... mais il leur manque la légitimité démocratique. Les fédéralistes la proposent actuellement par leur campagne pour une Assemblée Parlemntaire auprès des Nations Unies, tandis que certaines "branches" proposent en même temps une Constitution de la Terre (WCPA, PWP ...) tandis que d'autres (Olivier d'Argenlieu, Boutros Boutros-Ghali ... parlent d'une ONU-3)

Par rapport à tout cela qui est actuel, faut-il en remettre une couche avec la vieillote appellation d' "Assemblée des Peuples" ? (traduction possible de "Peoples Congress", sauf que ... le projet de Alfred Rodriguès Brent parlait de "People's Congress" que nous avons traduit en janvier 2011 à Mulhouse et en avril 2011 à Ungersheim par "Assemblée des Citoyens " ... du monde)

(Le fiasco actuel du Congrès des Peuples est dû, en partie, au nom de cette institution)


6/03/2014

Bonjour Laurent,

J'approuve que l'on recherche de nouvelles manières de capter l'attention des citoyens, et pour redonner de l'essor au mouvement monidialiste dans son ensemble.

Je pense aussi que les nouvelles manières sont nécessairement plurielles, car l'humanité est diverse : des milliers d'ethnies, des milliers de langues, des milliers de religions ou de philosophies, des milliers de régions, des centaines d'Etats, des dizaines de millions d'associations, des milliards d'individus tous différents. De cette diversité est-il possible de construire un monde ? un monde "uni" comme nous le suggérons par la journée de l'Unité Mondiale ?

Si la démocratie est le gouvernement du peuple par le peuple, force est de comprendre que l'unité recherchée se composera d'une myriade de diversités, d'une myriade d'approches possibles de la démocratie. De ce point de vue, il peut y avoir une immense diversité d'appels, chaque appel ayant un impact limité aux seules personnes en phase avec l'appel considéré.

L'appel que tu nous proposes ici est un défi révolutionnaire qui se réfère à une conjonction historique : un pilote de bombardier américain, plusieurs résistants français, quelques intellectuels dont un écrivain algérien ... et une tribune de l'ONU accessible au public. C'est un défi révolutionnaire qui correspond, dans sa formulation, à un discours révolutionnaire de 1948 (communiste) :"une assemblée des peuples surgira des masses mondiales". Est-ce que ce discoiurs est encore actuel ? J'en doute. Personnellement, je classe cette référence historique dans l'"ancien testament" du mondialisme. Le 19 novembre 1948 ce discours a fait mouche pour une très courte période qui s'est arrêtée le 9 décembre suivant par l'échec du rassemblement du Veld'Hiv, où malgré les 17 000 personnes à l'intérieur, et les 5000 personnes à l'extérieur, malgré la présence de ténors de l'engagement, tout s'est terminé par le discours de Robert Sarrazac qui a supplié le peuple parisien de ne pas prendre d'assaut le siège de l'ONU (palais de Chaillot).

Robert Sarrazac et Garry Davis font partie d'une histoire qu'il ne faut pas renier, mais qui n'est qu'une référence pour ceux qui étudient l'histoire du mondialisme.

Le "nouveau testament" commence le lendemain, le 10 décembre 1948 avec la déclaration universelle des droits de l'homme qui contient dans son texte et dans son esprit à peu près toutes les revendications exprimées par le Front Humain des Citoyens du Monde (Robert Sarrazac) et dont Garry Davis n'a été que le faire-valoir, le porte-parole.

Je crois qu'en 2014, il faut laisser l'histoire à l'histoire, et qu'un nouvel appel doit s'ancrer non pas dans la ligne de tel ou tel gourou, mais sur les réalités d'aujourd'hui : l'aggravation de la misère, les nouvelles menaces sur la paix (conflit sino-américain), la manipulations de toutes sortes (financières, biologiques ...) les atteintes à l'environnement.

Dans ce sens l'appel des 13 (de 1966) paraît plus actuel que l'appel résumé que tu proposes.

En 1996, au trentenaire de cet appel des 13, nous l'avions repris pour en faire le bilan dans l'appel du Congrès des Peuples (document "Nous sommes tous cdm"), mais je suis d'accord de dire que cet appel de 1996 est trop complexe.

Puis est venu le temps de l'appel des artistes, dont Renée Marchand était l'inspiratrice, Joël Luguern le rédacteur et Claude Jousseaume le réalisateur : http://www.recim.org/cdm/artistes.htm : 200 artistes l'ont signé, sans ajucun effet.

Dans les mêmes temps est venu tout le discours alternatif d'ignacio Ramonet (Monde Diplo) et les forums alternatifs de Davos à Tunis. Les Forums Sociaux Mondiaux s'essoufflent sans avoir réellement fait progresser l'humanité vers son unité.

Un nouvel appel ? oui ! des milliers de nouveaux appels ? oui ! celui que tu proposes ? peut-être ! mais il n'a pas le caractère universel, unitemporel et fédérateur que tu souhaiterais.

Je crois que dans l'indignation de Stéphane Hessel, dans l'expérience et les revendications exprimées à Madrid, Paris, Montréal, New York ..., il y a de nouveaux fondements pour divers appels vers l'assemblée parlementaire mondiale qui nous manque.

Dans la formulation "tranquille", analytique, non révolutionnaire, on peut aussi se référer aux écrits d'Olivier d'Argenlieu, mais aussi au manifeste pour la démocratie mondiale de Fernando Iglesias (Sciences-Po ...)

Bref, j'approuverai plutôt le prochain texte.

... et pour l'instant, j'approuve le fait que tu aies fait cette proposition, même si je te suggères de la remettre sur le métier.

Daniel

De Laurent, le 5/03/2014

Voici un nouvel APPEL que nous vous soumettons pour approbation (et/où corrections) pour s'adresser à tous les humains de plus de 6/7 ans afin de redémarrer une énergie vers la création (notre conviction) de la réalisation d'une assemblée forte et efficace face aux prises de pouvoir(s)...

"Chère Humanité,

Le 19 Novembre 1948 Garry Davis, et Robert Sarrazac, interpellaient les représentants à l'ONU pour exiger la convocation d'une Assemblée Constituante Mondiale, en indiquant que s'ils échouaient à cette tâche, une Assemblée des Peuples surgirait des masses mondiales.

65 ans après nous/vous, Citoyens du Monde, construisons cette Assemblée des peuples.

Pour la paix entre tous, une représentation démocratique de la population mondiale qui vote les règles est nécessaire.

Vous êtes des centaines de milliers à vous être enregistré comme Citoyens du Monde, vous êtes des milliards à vous sentir appartenir à la même planète.

Lançons cet appel à tous les habitants de la Terre, faisons vivre et grandir notre assemblée des peuples pour qu'elle devienne le lieu du rassemblement, pour la paix.

Citoyens du Monde, signez cette appel et propagez le." (lien vers une page Web

Signé : Assemblée des Citoyens du monde (?)

Créé et proposé depuis le Centre de communication (rédigé par une équipe de quelques Cdm...) à Paris 13...

SVP diffusez et faite connaitre auprès du Congrès des Peuples et de toutes et tous les Citoyens du monde (fédéralistes) dans toutes les langues afin de pouvoir rapidement acter sur un RENOUVEAU de cette idée simple et véritable pour toutes et tous!

Nous avons les outils Internet qui peuvent mettre en conscience et fonctionnement toute l'humanité MAINTENANT.

haut de page