le kiosque

plan de cette partie du site - -

Registre des Citoyens du Monde - Assemblée - Délégués élus

Les Délégués élus - Fonctions - Faits et gestes - Échanges - Questions - Informations
Georges FEDERMANN
non élu
 Présentation - Programme

Né en 1955
carte de Citoyen du Monde :102464

Résumé biographique :

Je suis né juif et je suis devenu médecin.

Je conscre mon activité professionnelle de psychiatre installé en libéral à favoriser l'intégration digne et durable des étrangers en situation irrégulière,notamment tous ceux qui ont été victimes d'un traumatisme psychique à la suite des conflits militaires et civils qui frappent le Monde.(ex -URSS, Mauritanie,Tchad,Rwanda, Cameroun, Angola,Bangladesh, Turquie,Irak, Syrie,…)

Résumé de la déclaration d'intentions.

" Voulez vous faire quelque chose de bien pour ceux que la mort a rencontrés.

Hommes et femmes, laissez les morts en paix et accomplissez leur espoir "

L'espoir de Véronique ,c'est de toujours adopter le " Parti pris de l'étranger " parce que la qualité morale d'une société se mesure à cela

Une société traitera dans 10,20 ou 30 ans ses propres " enfants " de la manière dont elle traite les étrangers ,aujourd'hui.

Biographie

Georges-Yoram Federmann

17-juillet 1955

Casablanca (Maroc)

Français depuis 1962

"Je suis né juif et je suis devenu médecin"

Marié depuis 1980 ,avec fruits, avec Véronique.

Le fait d'avoir épousé une femme de religion différente nous a imposé, à elle et à moi, le risque de la rupture et mis au défi de l'universalisme et " de la citoyenneté du monde "

3 enfants/ Joseph(25 ans)-David(22 ans) et Sarah (17ans)

Champion de France cadet de basket en 1972

C'est le basket qui me fait venir à Strasbourg

Semi-professionnel dès 1972.

Joue dans une des 15 meilleures équipes françaises en 1975

Participe à 3 Macchabiades en Israël(1973-77-81)

Doctorat en médecine en 1985.

Spécialisation en Psychiatrie et installation en 1987(1er avril)

Médecin expert du Centre de Réforme de Strasbourg qui dépend du Ministère des Anciens Combattants

Tous mes engagements sont dictés par la mémoire de la Shoah et la conviction que l'histoire de l' Europe moderne est déterminée par quelques dates :Traité de Versailles 1918

Auschwitz 1942

8 mai 1945 / Victoire sur le totalitarisme nazi

1992 guerre en Yougoslavie.

Français-Juif convaincu que la mémoire des morts doit servir les vivants universellement ,je consacre une grande partie de ma vie à accueillir et faciliter l'accès aux soins médicaux et aux droits juridiques aux plus fragiles de notre société : "sans papiers ",sans logis , étrangers, chômeurs, etc… en collaboration étroite avec ma femme Véronique sans qui rien ne serait possible

Je viens de saisir ,avec d'autres,la HALDE,qui a condamné ces pratiques, au sujet des 41 % des spécialistes qui refusent d'accueillir des bénéficiares de la CMU (Dans le Val de Marne)

J'ai crée le cercle de mémoire franco-allemand Menachem Taffel(du nom d'une victime juive des expériences sur l' Homme réalisés par les médecins nazis à Strasbourg en 1943)

Et le Collectif des soignants contre les excusions

Qui fonctionne de manière indépendante .

Je n'appartiens à aucun parti politique pour rester libre d'exprimer mes opinions notamment mon attachement à l'abolition universelle de la peine de mort.

Mes travaux ont été couronnés par Télérama

Le Point et Impact Médecin

Qui m'ont désigné dans le palmarès Strasbourgeois des citoyens les plus actifs .

Je collabore à la rédaction de quelques revues d' opinion :Golias ,Pratiques ou Psychiatrie Française.

Les Dernières Nouvelles d' Alsace accueillent régulièrement mes " Points de vue ".

Le Monde du 12 mars 2002 et du 8 janvier 2003 m'a ouvert ses colonnes .

Le 15 novembre 2005, un ancien patient a fait irruption dans notre cabinet et a tué Véronique .

J'ai reçu 4 balles dans le corps.

Au-delà de la douleur profonde et cruelle liée à l'absence de ma femme,je poursuis les œuvres que nous avions bâties ensemble pour rester fidèle à sa mémoire et au vœu d' ERICH MUHSAM

CELUI POUR QUI LE SOLEIL NE BRILLE PLUS
IL N' A PLUS BESOIN D' AMOUR.
COMBIEN DE CHAGRIN PLEURE POUR LUI,
IL N' PAS BESOIN DE LE SAVOIR.

HOMMES, LAISSEZ LES MORTS TRANQUILLES
A VOUS APPARTIENT LA VIE
CHACUN A BIEN ASSEZ A FAIRE
A LEVER LE BRAS ET LE REGARD.

LAISSEZ LES MORTS ILS SONT LIBRES
DANS LE SABLE HUMIDE.
VOUS, SORTEZ DE L'ESCLAVAGE,
DE LA MISERE ET DE LA HONTE.

UN COMBAT VAUDRAIT-IL DES LAURIERS,
EPARGNEZ A LA MORT CES CADEAUX !
MAIS REPRENEZ L'EPEE DU MORT
ET MENEZ SON COMBAT JUSQU'A LA FIN.

VOULEZ-VOUS FAIRE QUELQUE CHOSE DE BIEN
POUR CEUX QUE LA MORT A RENCONTRES.
HOMMES, LAISSEZ LES MORTS TRANQUILLES
ET ACCOMPLISSEZ LEUR ESPOIR.

ERICH MÜHSAM

 

Déclaration d'intentions

Je me porte candidat car je défends l'universalité de la condition humaine à travers l'exercice de mon métier de médecin psychiatre.

Je me suis souvent posé la question de ce qui pouvait unifier le comportement humain et me suis rendu compte que ce n'était pas tant l'amour que l'expression de la haine.

La haine me semble être première .

La construction du social, du politique,du solidaire et du fraternel est un apprentissage difficile et souvent problématique qu'un faux pas peut mettre en péril.

Il est difficile aussi de na pas répondre à la violence par la violence que se soit au niveau individuel ou collectif. Difficile mais indispensable.

Je me suis rendu compte depuis 25 ans que les médecins français et notamment les spécialistes mettaient un point d'honneur à ne pas soigner (assez) les pauvres et les étrangers et ai essayé de mettre cela en lien avec l'adhésion de la majorité des médecins allemands au nazisme à partir de 1933 sans qu'ils y aient été obligés.

Comment les meilleurs médecins du monde ( ils avaient obtenu le plus de Prix Nobel de médecine jusqu'en 1933) avaient -ils pu édicter les premières lois raciales dès 1933 et participer à la stérilisation des sourds et des malades dès 33 et à l'opération T4 entre 39 et 41 (extermination des vieux et des malades mentaux par le gaz)?

Je me suis toujours battu pour que la mémoire de ces crimes commis par des gens normaux résiste à l'usure du temps et à la banalisation du mal.

Il a toujours été si simple de présenter ces criminels comme des fous ayant commis leurs forfaits accidentellement alors que la question cruciale reste de savoir ce que nous aurions fait si nous avions été médecin en 33 en Allemagne?

Je suis né juif avec tout ce que cela représente de richesses culturelles et cultuelles et de capacités de repli communautariste et nationaliste (autour de la défense des intérêts de l' Etat d' Israël)

Et j'ai coutume de dire que je suis devenu médecin avec toute la dimension universaliste que cela impose et suscite.

La douleur n'a pas de couleur et ne connaît pas de frontière.

Je consacre ma vie à l'accueil des étrangers en situation irrégulière afin de favoriser leur intégration à un pays ,La France,de moins en moins hospitalier.

Je le fais avec d'autant plus de conviction et de ferveur depuis que Véronique ,ma chère épouse, a été assassinée par un de nos anciens patients pris d'un coup de folie.

Sa famille et la nôtre sont les victimes de ce drame.


A propos du site

Georges Yoram Federmann est un psy pas comme les autres; je le connais personnellement, il a un coeur grand comme ça, c'est un frère; lors de ma grève de la faim en 2006-2007 au campement Don Quichotte de Strasbourg avec un pote, il passait quasiment chaque jour nous prodiguer une parole bienveillante, un encouragement, un geste fraternel, alors que même Médecins du Monde ne nous voyaient pas...

Il faut plus de gens comme lui !

"Georges Federmann, un psychiatre pas comme les autres « Il faux rendre les libéraux attentifs aux menaces qui pèsent sur les marginaux. »

Georges Federmann, psychiatre fantasque et militant controversé, se consacre aujourd'hui à un collectif de médecins libéraux qui permet aux plus démunis d'accéder aux soins. Il n'abandonne pas pour autant la lutte pour la paix en Palestine ou le souvenir de la Shoah. Un engagement total et éclectique, qui agace. Le débit lent et posé, la voix ensorcelante, Georges Federmann dégage une impression de douceur et de calme. Le discours du psychiatre-militant, lui, bouscule. « Un médecin palpe en moyenne 76 000 Ç par an. Cela fait partie de ses droits. Maintenant, notre devoir est de tisser des liens avec les personnes ratatinées par la société, pour éviter que notre corporation ne devienne insulaire, obnubilée par la revalorisation de ses actes », assène-t-il avec le sourire. Il est de toutes les luttes - « Georges défend les causes perdues, ou plutôt celles qui mettront des décennies à avancer », lance son frère Michel -. Il milite dans une kyrielle d'organisations : ATTAC, Ras L'Front Strasbourg, le Collectif judéo-arabe et citoyen pour la paix ou le Cercle Menachem Taffel. Mais parce qu'il a l'impression « de ne pas en faire assez », Georges Federmann se consacre aujourd'hui à l'animation d'un collectif de médecins. Leur objectif : développer l'accès aux soins des personnes en difficultés. Notamment les sans-papiers, qui n'ont pas droit à la CMU et pourraient bientôt perdre le bénéfice de l'Aide médicale d'Etat (AME), leur dernière ressource en matière de santé, secteur humanitaire et caritatif mis à part. « Il faut rendre les libéraux attentifs aux menaces qui pèsent sur les marginaux », précise le dérangeant docteur,« et ne pas se reposer sur l'humanitaire, sur l'urgence ».

Gourou ?

Cette attention portée aux plus démunis est une des constantes de sa « militance ». Étudiant, il s'intéresse déjà aux oubliés du système de santé, malades chroniques dont la psychiatrie ne sait que faire. Pour son baptême du feu, il se retrouve dans un service de pédopsychiatrie. « Les enfants que je devais soigner étaient autistes... et avaient 35-40 ans. C'était un service rebut. » Déclic : « J'ai trouvé ma voie, m'occuper des exclus, des laissés pour compte ». Depuis, il ne désarme pas. Au grand dam de ses détracteurs - nombreux dans la gauche strasbourgeoise -, qui l'accusent d'instrumentaliser les associations qu'il fréquente. De jouer au gourou et de desservir les causes qu'il a embrassées. Sans se départir de son calme, il revendique des résultats, d'abord dans sa pratique de psychiatre : « Je fonctionne sans rendez-vous et je fais plus d'actes gratuits. C'est une façon de faire qui convient aux personnes les plus fragiles. 20 % de ma clientèle a la CMU. Ça n'empêche pas mon cabinet d'être rentable ». Ensuite dans ses combats : il s'était fait le porte-parole des Roms de Zamoly, qui avaient débarqué à Strasbourg en juillet 2000 pour fuir les persécutions dont ils étaient victimes en Hongrie. Beaucoup ont obtenu le statut de réfugiés. Une réussite notamment due à la mobilisation de la Permanence d'accueil des sans-papiers. Le collectif d'avocats et de bénévoles, auquel participe l'épouse de Georges Federmann, Véronique Dutriez, oriente et conseille les déboutés et les arrivants depuis 1998. Souvent avec succès : « Plus de 100 régularisations en quatre ans », assène-t-il.

Pantalon Astérix

Détesté ou adoré, il a toujours joué à la marge. Moitié Séfarade, moitié Ashkénaze, né Marocain en 1957 puis naturalisé Français, « il a toujours voulu se dissocier du troupeau. C'est un provocateur né », raconte son frère Michel, « étudiant il allait déjà en cours avec une djellaba, une chaussette bleue et une marron ». Aujourd'hui son pantalon Astérix, ses improbables couvre-chefs ou ses shorts font partie intégrante du personnage. « Avoir un statut social n'oblige pas à devenir con. Et puis arriver à une réunion de psy' en tongs ou à une rencontre du Collectif judéo-arabe en Djellaba, c'est aussi un acte politique », explique-t-il. Son engagement n'en est pas moins permanent - « Il harangue les salles de ciné, leur parle de la paix au Proche-Orient avant que le film ne commence », raconte Michel - et total. « L'engagement politique n'est pas compartimentable », conclut ce grand mystique, « j'attends la période messianique, mais je me casse le cul pour qu'elle arrive ».

Manuel Plantin

© Dernières Nouvelles d'Alsace, Mardi 21 Janvier 2003  

Georges FEDERMANN, 5 r Haut Barr, 67000 STRASBOURG, France (français)

Au sujet du site